La très macroniste chaîne BFMTV avoue ne plus avoir aucune déontologie, et n’en a pas honte

Les journalistes macronistes de BFMTV/DR
Les journalistes macronistes de BFMTV/DR

Quelque chose est très frappant lorsque les Français regardent BFMTV, c’est la partialité, et plus exactement la servilité des journalistes envers le pouvoir d’Emmanuel Macron. Cette connivence avec le pouvoir se poursuit même pour certains jusque dans la chambre à coucher.

Comme par exemple le cas de la journaliste Anna Cabana, en couple depuis février dernier avec le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui a plaqué sa femme et ses enfants pour vivre sa nouvelle aventure. Cette relation intime pose un problème de déontologie médiatique évident.

Et ce, même si cette journaliste-amante, qui lèche déjà la Macronie (au sens figuré bien sûr) en tant qu’éditorialiste politique sur BFM TV, mais aussi en tant que journaliste sur I24 News, a quitté récemment le service politique du Journal du Dimanche, pour prendre la direction de la rubrique “Livres”.

Car la journaliste de 40 ans a depuis lors interviewé son amant gouvernemental à plusieurs reprises, sans que le public soit informé du lien qui les lie. Le minimum d’intégrité professionnelle aurait conduit la journaliste à se récuser, mais selon toute vraisemblance l’honnêteté ne fait pas partie de ses qualités.

Quant à la très assumée chaîne macroniste BFMTV, son patron, Marc-Olivier Fogiel, ose: “Anna Cabana a fait de l’édito politique toute sa vie, personne ne peut douter de son professionnalisme. La position du groupe est claire: c’est à elle de décider”.

Décidément, cette chaîne n’a plus aucune déontologie. Elle est tellement servile, que l’interview serait même moins complaisante si le ministre s’interrogeait lui-même.

Source: La Dépêche

4 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici