En Italie, le procès d’Ousseynou Sy, ce Sénégalais qui a pris en otage 51 enfants dans un bus auquel il a mis le feu

Ousseynou Sy et le bus en feu / Photo: DR
Ousseynou Sy et le bus en feu / Photo: DR

Un Sénégalais qui a détourné puis incendié un bus scolaire avec 51 enfants et deux enseignants à bord, près de Milan, a été condamné à 24 ans de prison pour tentative de meurtre. Le juge a suivi les réquisitions du parquet.

Les faits ont eu lieu en mars 2019 à proximité de la ville de San Donato, près de Milan. Ousseynou Sy, un Sénégalais âge de 47 ans, naturalisé en 2004 par mariage, a détourné un bus scolaire avec 51 enfants et trois adultes à bord afin d’y mettre le feu.

Armé de deux bidons d’essence et d’un briquet, il a menacé les enfants, confisqué leurs téléphones portables et ordonné aux adultes d’attacher les enfants avec un câble électrique.

Au bout de 40 minutes, la police a réussi à briser les vitres du bus, emprisonné dans le trafic d’autoroute, et à faire sortir tout le monde au moment où Ousseynou Sy mettait le feu au bus.

Les deux petits Égyptiens qui ont donné l’alerte à la police alors que le terroriste ne regardait pas, ont obtenu la nationalité italienne.

Ousseynou Sy avait déclaré au tribunal qu’il n’était ni un tueur ni un terroriste, malgré sa tentative de tuer les occupants du bus. Avant et après la tentative d’attentat, il a tenu des propos racistes envers les Européens.

Il a déclaré aux enquêteurs qu’il déteste les Blancs qu’il accuse d’avoir “envahi et colonisé” l’Afrique, forçant prétendument les Africains à émigrer et à “mourir en Méditerranée“.

Le chef de la police anti-terroriste de Milan a déclaré qu’Ousseynou Sy avait posté une vidéo sur Youtube avec le message “Afrique, lève-toi”.

Le terroriste a affirmé n’avoir aucun regret: “c’était quelque chose que je devais faire et que je referais, 100 fois. Pourquoi l’ai-je fait? Pour envoyer un signal à l’Afrique“.

Je suis aussi un fils de l’Afrique, l’Afrique que vous connaissez bien, qui a vu ses fils privés de dignité humaine, de tout droit à la sérénité, au bonheur, même aujourd’hui“.

Il a tenu un discours politique inspiré par la gauche européenne, en accusant Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur de l’époque, “et son gouvernement de crimes contre l’humanité et de génocide“.

Ousseynou Sy a prétendu qu’en bloquant les ports italiens aux ONG complices des passeurs, Matteo Salvini avait condamné de nombreux migrants à la mort en mer, alors que cette politique a sauvé des vies, comme le démontrent les statistiques.

Source: Corriere della Sera/ The Local

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici