Les Noirs de droite défendent la statue de Lincoln à Washington que les Blancs de gauche veulent démolir

Freedmen's Memorial / Photo: Fotolia
Freedmen's Memorial / Photo: Fotolia

Les activistes conservateurs noirs ont lancé une campagne pour sauver le Freedmen’s Memorial, également connue sous le nom de Mémorial de l’émancipation, la statue d’Abraham Lincoln et l’esclave libéré Archer Alexander, dans le collimateur des démocrates et les manifestants gauchistes de Black Lives Matter.

Star Parker, fondatrice d’UrbanCURE, a organisé mardi une “célébration de l’émancipation” à Lincoln Park, où se trouve la statue de bronze désormais clôturée, pour lancer une campagne de pétition exhortant le Congrès à “garder cette statue, ici même”.

Ce mémorial de l’émancipation devrait rappeler que l’histoire de l’Amérique est mieux relayée par la réalité, et non révisée par la mentalité de la foule“, a déclaré Ryan Bomberger, de la Fondation Radiance.

Les gauchistes veulent démolir la statue qui célèbre l’abolition de l’esclavage parce que l’esclave libéré se trouve dans une position soit-disant à genoux, aux pieds du président Lincoln.

Les critiques affirment que la statue, inaugurée en 1876 par le célèbre leader noir abolitionniste Frederick Douglass, montre un esclave enchaîné dans une position de soumission à un “sauveur blanc”.

Eleanor Holmes Norton a appelé à retirer la statue, affirmant dans un tweet que ses concepteurs “n’ont pas pris en compte les points de vue des Afro-Américains. Cela se voit. Les Noirs, eux aussi, se sont battus pour mettre fin à l’esclavage“. Elle a l’intention de présenter un projet de loi pour déplacer la statue dans un musée.

Cependant Star Parker a déclaré que les activistes gauchistes “devraient apprendre l’histoire des Noirs” qu’ils prétendent défendre.

Archer Alexander n’est pas à genoux, en tant que vedette de la piste prête à courir, le mouvement cinétique de cette figure le montre juste émancipé pour se lever et courir sa course en tant qu’homme libre“, a-t-elle déclaré.

Le financement de cette statue a été assuré par des dons collectés par d’anciens esclaves, puis complétés par des dons de la Commission sanitaire de l’Ouest à St. Louis. Le sculpteur, Thomas Ball, a utilisé Archer Alexander comme modèle parce que d’autres affranchis avaient insisté pour que la statue représente un véritable esclave affranchi.

L’esclavage ne tolère la liberté d’expression, c’est vrai, mais le progressisme, le militantisme LGBTQ, le féminisme pro-avortement et le mouvement marxiste Black Lives Matter non plus“, ont déclaré les défenseurs noirs de la statue. “Au lieu de démolir des statues, notre culture a besoin d’assimiler des lois bibliques, comme l’amour mutuel et le pardon“.

Source: Washington Times

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici