Google recule sur la persécution financière du site de droite ZeroHedge

Image d'illustration / Photo: Twitter
Image d'illustration / Photo: Twitter

ZeroHedge est de retour sur la plateforme d’annonces de Google après une censure de plusieurs semaines. Le site connu pour avoir publié la plupart de ses articles sous le pseudonyme de Tyler Durden, un personnage fictif joué par Brad Pitt dans le film “Fight Club“, peut à nouveau se financer grâce à la publicité.

ZeroHedge a été suspendu en juin après que Google a prétendu qu’il avait violé les règles de Google relatives à la question raciale. Google avait alors déclaré que cette action faisait suite à la découverte de contenus racistes dans les commentaires.

Mais le 21 juin, ZeroHedge avait retiré le contenu offensant et mis en place un système de modération du contenu pour nettoyer son tableau de commentaires. Ces mesures ont remis le site en conformité avec les règles de Google et lui ont permis de recommencer à récolter les dollars publicitaires de Google.

Nous travaillons avec les éditeurs pour les tenir au courant de nos politiques de monétisation, qui couvrent les commentaires des utilisateurs sur les sites, et leur offrir des conseils sur la manière de traiter les violations de ces politiques s’ils souhaitent être réintégrés“, a déclaré un porte-parole de Google dans une déclaration. “Nous avons des politiques de ce type pour de nombreuses raisons, notamment pour garantir aux entreprises qui font de la publicité avec nous la certitude que leurs annonces ne seront pas diffusées parmi des contenus dangereux, désobligeants ou haineux“.

Tout ce bla bla pour dire: attention, si vous êtes trop indépendant, trop libre, trop de droite, on vous zigouille sans pitié sous n’importe quel prétexte réel ou inventé, voire sans prétexte du tout.

Ce n’était pas la première fois que ZeroHedge était confronté à une censure de la part des réseaux sociaux. Son compte a été suspendue par Twitter en février pour avoir publié un article liant un scientifique chinois à l’épidémie de coronavirus.

Twitter a rétabli le compte la semaine dernière après avoir déterminé que la suspension était une erreur.

L’hostilité de Google et d’autres réseaux sociaux à l’égard des médias alternatifs et de droite est bien documentée. FL24 le sait bien: notre site d’information a subi et continue de subir cette censure. Facebook a décidé arbitrairement de réduire de 90% notre audience en dissimulant nos publications aux yeux des utilisateurs, tandis que Twitter a tout simplement supprimé notre compte sans aucune raison et sans aucun moyen de recours.

CENSURE! Google étrangle financièrement les sites de droite en les démonétisant

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici