VIDEO. Un journaliste avoue tout sur les médias qui falsifient les prénoms: Mohamed devient Marcel

Pinocchio/ Photo: Capture d'écran YouTube
Pinocchio/ Photo: Capture d'écran YouTube

Prenant prétexte du soucis de l’anonymat, le changement des prénoms est un des plus gros bobard médiatique de notre temps. Pour dissimuler la réalité dérangeante à propos de l’immigration, les médias travestissent l’origine des prénoms des criminels dans leurs articles pour ne pas alimenter le “populisme”.

L’avocat Gilles-William Goldnadel a partagé la vidéo mis en ligne par le collectif Damoclès et qui montre un journaliste sur le plateau d’Arte qui explique l’incroyable mensonge dont il se désolidarise.

Il y donne un exemple à l’appui, portant sur viols collectifs dans des cités de banlieue parisienne appelés “tournantes”, où dans un article les auteurs étaient tous “des Alain, des Frédéric, des Marcel des Maurice, sauf qu’en réalité c’était des Mohamed, des Ahmed etc…”

Mais comme il l’explique très bien, les médias prennent les Français pour des cons, mais ces derniers ne sont pas dupes de leur manipulation. Tout ça pour “éviter au populisme de se réveiller”, mais en ne donnant pas la vérité sur l’origine de ces prénoms, les médias l’alimente comme le fait remarquer le journaliste Renaud Dély.

Le dernier exemple en date de ce stupéfiant mensonge médiatique concerne le lynchage à mort du chauffeur de bus de Bayonne, où les médias ont caché pendant des jours le profil des agresseurs, et il a fallu que de courageux policiers brisent l’omerta en révélant les prénoms des racailles dont aucun ne s’appelait Marcel, mais tous portaient un prénom musulman.

Le journaliste Bernard de la Villardière a confirmé avoir pratiqué ce mensonge médiatique, en faisant son mea culpa.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici