La ville britannique de Brighton veut devenir la première ville officiellement “antiraciste”

BLM à Brighton / Photo: DR
BLM à Brighton / Photo: DR

Le conseil municipal de la ville balnéaire britannique de Brighton a annoncé son intention de devenir la première ville officiellement “antiraciste” officielle du Royaume-Uni, sous la pression croissante des activistes de Black Lives Matter.

Le conseil municipal de Brighton et Hove s’est engagé à devenir une collectivité antiraciste, après que plus de 10 000 manifestants du BLM aient envahi les rues de la ville rien que le mois dernier.

Le conseil a également répondu à une pétition en ligne qui appelle la ville à “promouvoir l’inclusion dans notre ville, à embrasser la diversité culturelle et à encourager l’égalité des chances, notre communauté doit travailler ensemble pour être activement antiraciste“.

La pétition demande au conseil municipal d’engager plus de “personnes de couleur” dans le système éducatif afin de garantir “un environnement sûr, antiraciste et non hostile pour les enfants, les familles et le personnel“.

Les écoles de Brighton devraient enseigner l’antiracisme, l’histoire des POC [People of Colour, personnes de couleur], de l’impérialisme britannique et du colonialisme à un niveau significatif dans le programme scolaire de tous les groupes d’âge“, poursuit la pétition.

Des pressions s’exercent sur le conseil municipal pour qu’il cesse tout lien commercial avec des entreprises qui ne se sont pas engagées à être antiracistes ou qui n’ont pas réussi à employer une minorité ethnique à un poste à plein temps.

En réponse à cette pression, la conseillère délégué l’égalité a déclaré que la collectivité prendra des mesures pour “devenir antiraciste”. Cependant, elle n’a pas précisé de quelles mesures il s’agit.

“Nous continuerons à écouter et à apprendre, à permettre aux voix ignorées de se faire entendre, à supprimer les obstacles et à veiller à ce que les opportunités soient ouvertes à tous, afin que les gens puissent vivre leur vie sans discrimination ni préjudice”, a-t-elle déclaré dans une langue de bois de circonstance.

Le conseil a mis en œuvre plusieurs mesures dans le cadre de sa nouvelle “stratégie antiraciste”, notamment “le lancement d’un nouveau fonds pour les groupes de minorités noires et ethniques dans la ville“, car bien sûr il s’agit toujours de prendre du pognon, mais aissu “la lutte contre le racisme et les préjugés dans les écoles, la célébration des héritages qui reflètent les valeurs de la ville et la poursuite de la collaboration avec le forum des travailleurs des minorités noires et ethniques du conseil pour mettre en place un plan visant à être un employeur plus inclusif“.

Samedi, des milliers de manifestants ont déferlé dans les rues de Brighton en portant des pancartes disant “Décolonisez tout!” et “Définancez la police!

Grande ville balnéaire estudiantine de par ses universités, Brighton est très prisée par la jeunesse britannique: à une heure de Londres, les plages et le rythme de la ville séduisent les jeunes Anglais. Les années 1960-1970 ont été le berceau d’un grand mouvement culturel, les mods, qui ont influencé l’esprit de cette ville. Le film culte Quadrophenia avec Sting a été tourné à Brighton.

Brighton est depuis longtemps l’une des villes les plus progressistes du Royaume-Uni, accueillant le plus grand défilé annuel LGBT. Très à gauche, les électeurs de la circonscription de Brighton ont élu la première députée écologiste du Royaume-Uni, en 2010, présidente du Green Party, Caroline Lucas, avec 31,33%.

Source: The Argus

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici