Carlos Ghosn lâché par la France compte tenu du mouvement des Gilets jaunes?

Carlos Ghosn/DR
Carlos Ghosn/DR

Dans un entretien accordé à la chaîne Al Arabiya, le PDG déchu de Renault n’a pas caché sa rancœur contre l’État français, qui l’a “abandonné”, en affirmant avoir été lâché par le gouvernement à cause du mouvement des Gilets jaunes.

“Ils m’ont soutenu le premier mois. Je pense que ce soutien aurait dû être meilleur. Un officiel m’a dit que s’il avait été président de la République, il m’aurait fait sortir en 24h. L’ambassadeur américain au Japon a dit à son homologue français que si j’avais été président d’une entreprise américaine, j’aurais été dehors en 24h”, s’est-il insurgé.

“lls m’ont traité encore moins bien qu’un citoyen français lambda. C’est un point négatif que je retiens à l’encontre de la France”, a asséné Carlos Ghosn, considérant que le Liban était le “seul gouvernement à ses côtés” durant ces moments difficiles.

“On m’a dit qu’il y avait eu une réunion entre le ministre français de l’Économie et deux représentants de Renault. Le ministre a dit que l’État ne pouvait plus soutenir Carlos Ghosn parce qu’à cette époque, il y avait le mouvement des Gilets jaunes”, a-t-il ainsi affirmé, sans révéler sa source.

Dénonçant une “conspiration” menée contre lui, le Franco-Libanais a martelé que sa chute était due à ses plans pour l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. “Ils avaient peur d’un rapprochement entre Renault et Nissan. Ils savent que je suis la seule personne capable de faire ça, parce que je suis habilité par Renault, Nissan et Mitsubishi”, a-t-il prétendu.

Carlos Ghosn a promis de revenir sur les “fausses” accusations portées par les autorités japonaises “dans un livre qui sera publié avant la fin de l’année”. Ce dernier annonce y fournir des “documents et des témoins” pour étayer ses propos.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici