Castex victime de “glottophobie”?

Jean Castex / Photo: DR
Jean Castex / Photo: DR

Depuis sa nomination le week end dernier au poste de Premier ministre, Jean Castex est parfois moqué sur les réseaux sociaux pour son accent du Sud-Ouest. Le sociologue Philippe Blanchet a inventé un nom pour cette “discrimination” ignorée : la “glottophobie“.

Le nouveau Premier ministre Jean #Castex n’est pas là pour “chercher la lumière“. Son accent rocailleux, genre 3e mi-temps de rugby, affirme bien le style” terroir””, twittait par exemple Bruno Jeudy, le rédacteur-en-chef politique et économie de Paris Match.

Et sur les réseaux sociaux, les internautes rivalisent d’imagination pour décrire l’accent gersois du nouveau Premier ministre: “Accent chantant“, “du soleil dans la voix“, “fort accent piting kong“, leurs commentaires laissent souvent passer une pointe d’ironie ou de mépris.

Car souligner de la sorte l’accent d’un interlocuteur est considéré par certains comme une discrimination. Pour la décrire, le sociolinguiste Philippe Blanchet a inventé un concept: la “glottophobie”.

Nous sommes dans un cas classique de discrimination linguistique“, tonne ce chercheur. “Pour beaucoup, ces métiers et ces postes sont réservés à une partie de la société issue de la classe supérieure parisienne. Plusieurs ministres ont déjà ressenti cela. On leur a fait sentir qu’avec leur accent, ils ne pourraient réaliser qu’une carrière essentiellement  locale. Il y a barrage“.

C’est de la glottophobie institutionnalisée“, poursuit-il. “Dès lors que l’on remarque l’accent d’une personne, c’est rarement pour le valoriser. C’est toujours quelque chose de bizarre, même dit gentiment, il y un sous-entendu d’incompétence. “Il a un accent chantant, c’est très agréable“: Les gens qui disent ceci en pensant à leurs vacances et au soleil, comme si dans le sud on ne travaille pas. Il parle, point“.

Il existe même un projet de loi pour lutter contre ces “discriminations”, déposé par le député LREM de l’Hérault, Christophe Euzet, qui soutient que “Dès que l’on prend la sphère de l’expression publique comme les médias, la télévision, le cinéma, le théâtre, la haute fonction publique et la politique, on se rend compte que le français est déclamé avec un seule intonation de voix. C’est l’intonation de voix parisienne“.

On suppose que Jean Castex s’en remettra. Sciences-Po, ENA, Maîtrise de droit public, Cour des comptes, directeur des affaires sanitaires et sociales dans le Var,  secrétaire général de la préfecture du Vaucluse, président de la Chambre régionale des comptes d’Alsace, secrétaire général adjoint de l’Élysée et maintenant Premier ministre: accent ou pas, que lui reste-t-il à prouver?

Source: France Info

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici