Comment les manipulateurs du fact-checking s’y prennent-ils pour empêcher votre information?

Image d'illustration / Photo: Pxhere
Image d'illustration / Photo: Pxhere

Très à la mode en ces temps de désinformation massive, les “fact-checkers” décident arbitrairement d’accuser les médias qui leur déplaisent, de répandre des “Fake News”. Mais comment s’y prennent-ils pour attaquer notre rédaction qui vous informe depuis déjà un an sans avoir produit une seule intox?

C’est simple: ils inventent la fausse nouvelle. Ce procédé malhonnête est un sophisme bien connu, appelé “l’homme de paille”, car il consiste à prêter à quelqu’un, une position, une idée, ou un propos, volontairement faux, pour facilement le réfuter et ainsi jeter le discrédit sur son adversaire.

Depuis donc maintenant un peu plus d’un an, notre rédaction est la cible de ce procédé sournois qui n’est pas sans conséquence, car la finalité de ce mensonge est de museler toute information libre par l’arbitraire qu’exercent ces professionnels de la manipulation.

Dernier exemple en date: cet article, qui a fait l’objet d’un article des “fact-checkers” de l’AFP qui prêtent un sous-entendu au titre de l’article, et qui prétend sous ce prétexte que notre information est fausse, espérant ainsi disqualifier tout le sérieux de notre travail. Par ailleurs leur article reconnaît lui-même que l’information que nous rapportons est correcte.

Alors, pourquoi l’AFP use-t-elle de ce genre de manipulation grossière, alors que notre média ne contient aucune fausse information? Tout simplement car en nous accusant de “Fake News”, tout un dispositif de censure se met en place.

En effet, notre article est qualifié de fausse information par Facebook qui désinforme de fait le public, qui peut être influencé par cette intox. Autre conséquence, la plus grave: Facebook réduit drastiquement notre diffusion, de manière à rendre le contenu de notre travail presque invisible, en vérité une visibilité quasi nulle.

Pour vous donner une image: c’est comme si vous étiez sur le plateau de BFMTV, et qu’on vous faisait croire que la caméra tourne et que le micro fonctionne, alors que tout est coupé, et que les seules personnes qui puissent vous entendre sont les manipulateurs qui ont sciemment saboté la diffusion de votre information.

C’est cette censure qui est le véritable objectif des articles mensongers à l’encontre de notre travail, car nous osons dénoncer ce qu’ils s’efforcent de cacher en nous muselant. Dès à présent, vous devez vous méfier de ces professionnels de la désinformation et venir nous lire directement sur www.fl24.net pour contourner la sournoise censure de Facebook.

Sources: AFP, FL24

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici