Une jeune femme de 25 ans a attrapé ÇA après avoir mangé des sushis!

Pseudoterranova azarashi / Photo: DR
Pseudoterranova azarashi / Photo: DR

Les sushis, les sashimis et autres plats similaires ont acquis la réputation d’être un groupe alimentaire à risque qui peuvent être accompagnés d’une garniture indésirable: les parasites. De quoi vous dégoûter de manger japonais.

De par la nature de leur préparation sans cuisson, les parasites qui logent dans de nombreux poissons peuvent survivre même lorsque le poisson est hors de l’eau et mort depuis longtemps. Parfois longs de quelques millimètres seulement, ces vers peuvent passer inaperçus dans l’assiette, et plus tard faire des ravages dans l’organisme humain.

Le 8 juillet, les médecins de Tokyo ont rapporté le cas d’une femme de 25 ans admise à l’hôpital international pour un mal de gorge. Un simple examen a révélé la présence d’un “ver noir mobile” se tortillant dans son amygdale palatine gauche, dont on a déterminé qu’il s’agissait d’un Pseudoterranova azarasi, un type de ver rond parasite.

Dans leur étude, publiée dans l’American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, ils ont noté que la femme avait consommé un repas de “sashimi assortis” cinq jours auparavant, et qu’elle souffrait d’un mal de gorge depuis. C’est ainsi qu’ils ont déterminé que c’est le sushi qui était à blâmer pour l’infection.

Ils ont écrit que ses “symptômes se sont rapidement améliorés” après avoir retiré le parasite qui a mesuré 38 millimètres de long et un millimètre de large, et ont noté qu’il “muait la cuticule externe”, ce qui “a révélé que ce ver était une larve de quatrième stade de Pseudoterranova azarasi“.

Le genre de nématode Pseudoterranova est rarement connu pour infecter le tube digestif, y compris la gorge, où il provoque des douleurs, de la toux et un “syndrome de picotement de la gorge”. Cependant, ces parasites se fixent généralement dans l’estomac, ce qui entraîne une gêne abdominale, et nécessite généralement une endoscopie pour les retirer.

Selon leurs recherches, il y a eu des centaines de cas d’infection à Pseudoterranova dans le monde entier, qui ont généralement été traités après l’ablation.

A chaque étape de la transformation des fruits de mer et de la préparation des sushis, les gens trouvent les vers et les retirent du poisson“, a déclaré Chelsea Wood, professeur adjoint à l’école des sciences aquatiques et de la pêche de l’Université de Washington.

Source: Business Insider

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici