Infectée par la Covid-19, la présidente de Bolivie, Jeanine Añez, continue le combat contre le virus socialiste

Jeanine Añez, la présidente de la Bolivie jurant sur la Bible/DR
Jeanine Añez, la présidente de la Bolivie jurant sur la Bible/DR

“Je suis positive à la Covid-19, je vais bien, je travaillerai à l’isolement. Ensemble, nous allons aller de l’avant”, a annoncé jeudi la présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Añez, qui est candidate à l’élection présidentielle après la démission et la fuite du dictateur socialiste Evo Morales, réfugié en Argentine.

La Présidente de 53 ans est le second chef d’État sud-américain contaminé par le virus chinois, après le président brésilien Jaïr Bolsonaro, qui l’a annoncé mardi, précisant se porter bien grâce à la prise d’hydroxychloroquine, préconisée par le professeur Raoult. Au Venezuela, le numéro deux du régime, Diosdado Cabello, a également été infecté.

Jeanine Añez a été portée au pouvoir après la chute d’Evo Morales, chassé par la rue et les institutions après avoir tenté de s’accrocher au pouvoir par une fraude électorale. Exfiltré au Mexique, puis désormais en Argentine, l’ancien dictateur appelle les partisans socialistes au soulèvement armé, et tente de faire son grand retour despotique.

Selon les derniers sondages, c’est l’héritier d’Evo Morales, Luis Arce, du Mouvement pour le socialisme (MAS) qui fait la course en tête pour la présidentielle avec 33,3% des intentions de vote. Il est suivi par le centriste Carlos Mesa (18,3%), et Mme Añez arrive en troisième position avec 16,9%.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici