Déjà condamné à 19 reprises! Le cambrioleur la tabasse et défèque sur la tête de sa victime de 85 ans

Image d'illustration Photo: Pixabay
Image d'illustration Photo: Pixabay

“Allah Akbar, je vais revenir avec une voiture, tout défoncer, faire un carnage”, a ainsi menacé à plusieurs reprises le cambrioleur de 53 ans, à l’arrivée de la police municipale, à laquelle l’octogénaire attaqué chez lui doit la fin de son enfer.

Le 29 mai dernier, en plein après-midi, le dangereux multirécidiviste a profité d’une fenêtre ouverte pour s’introduire dans la maison d’un homme de 85 ans, au Croisic. Il y vole des vêtements, un téléphone et trois couteaux — en cas de djihad, ça peut toujours servir. Il s’enfuit mais revient car il a oublié ses chaussures.

Entre-temps, le retraité a alerté la gendarmerie. L’ancien responsable du cinéma du Croisic essaie alors de coincer le cambrioleur avec son déambulateur, le retient par le bras. Mais le malfaiteur le fait chuter. Le vieil homme se fait rouer de coups, notamment à la tête. Des coups que conteste le prévenu sans convaincre le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire jeudi 9 juillet.

Puis, lorsque sa victime est au sol, l’agresseur défèque sur lui et lui macule la tête avec ses excréments. “Il a été souillé littéralement” insiste l’avocat de la victime, Me Frignat, qui estime qu’il “n’a dû son salut qu’à l’arrivée de la police municipale”. Les policiers ont été insultés et menacés de mort à leur arrivée.

Le bourreau a déjà été condamné à 19 reprises, dont une fois pour assassinat! Mais il était encore visiblement dans la nature! Mais ce n’est pas tout, tenez-vous bien:

Le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire a condamné le prévenu à 24 mois d’emprisonnement dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans. Il est maintenu en détention et a interdiction d’entrer en contact avec sa victime et de se rendre au Croisic à sa sortie de prison.

Source: France Bleu

1 COMMENTAIRE

  1. […] Les personnes vulnérables sont les cibles privilégiés de ce type d’agression, dont la caractéristique est l’humiliation ajoutée à la violence, tout ça pour un bien maigre butin. Comme ce multirécidiviste qui ne s’est pas contenté de cambrioler, puis de frapper sa victime de 85 ans, mais a pris un malin plaisir à lui déféquer dessus. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici