Un suicide? Militant contre le harcèlement sexuel, le maire de Séoul retrouvé mort après avoir été accusé de… harcèlement sexuel

Park Won-soon / Photo: Twitter
Park Won-soon / Photo: Twitter

Le maire de Séoul, la capitale de la Corée du Sud, disparu suite à des accusations de harcèlement sexuel, a été retrouvé mort quelques heures après que sa fille eut signalé qu’il avait laissé un message qui ressemblait à un testament.

La police a retrouvé Park Won-soon mort après avoir lancé une importante recherche dans les collines qui s’étendent au nord de Séoul où le signal de son téléphone portable a été détecté pour la dernière fois.

Le disparu avait été identifié pour la dernière fois par une caméra de sécurité à 10h53 à l’entrée des collines, plus de six heures avant que sa fille ne signale sa disparition.

Park Won-soon aurait fait l’objet d’accusations d’abus sexuels. Sa fille a déclaré qu’il avait quitté sa maison après avoir dit ce qui ressemblait à des “mots d’adieu”.

Il n’était pas venu travailler jeudi et avait annulé toutes ses réunions de la journée.

Les médias coréens ont rapporté que, la veille, une des secrétaires du maire avait déposé plainte pour harcèlement sexuel, comme des contacts physiques non désirés, qui ont commencé en 2017.

L’accusatrice a déclaré à la police qu’un nombre indéterminé d’autres employées de l’hôtel de ville avaient subi un harcèlement sexuel similaire de la part de Park.

Activiste de gauche de longue date, Park Won-soon était considéré comme un espoir présidentiel pour les libéraux pour les élections présidentielles de 2022.

Paradoxalement, lorsqu’il était avocat et militant des droits de l’homme, Park Won-soon a obtenu la première condamnation pour harcèlement sexuel en Corée du Sud.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici