LOL! Les Noirs antiracistes s’en prennent maintenant… aux Arabes!

Les émeutes de Minneapolis / photo: Facebook
Les émeutes de Minneapolis / photo: Facebook

Après avoir secoué la planète entière, l’antiracisme gauchiste de Black Lives Matter tourne en rond. Il commence à ne plus faire peur à personne. Or, sans la terreur qu’il inspire, il n’est rien.

Alors, il cherche à se renouveler.

“À travers tous les États-Unis, il y a eu plus de 4 700 manifestations, soit une moyenne de 140 par jour depuis la première manifestation à Minneapolis le 26 mai, au lendemain de la mort de George Floyd”, révèle Courrier International. Un véritable tsunami de slogans, de pleurnicheries, d’affrontements et de vandalisme. Mais le mouvement antiraciste mondial commence à s’essouffler. Alors, comme font toujours les totalitaires quand ils s’ennuient, ils changent de cible.

Son nouveau souffre-douleur est donc… le monde arabe, connu pour son incroyable mépris à l’égard des immigrés sur son sol, sa rage à l’encontre des chrétiens, des juifs, des athées et de tout ce qui ne se soumet pas à l’islam, sa prétention à dominer sans honte les peuples plus faibles que lui. Et, aussi, parce qu’il a allègrement pratiqué l’esclavage, de manière massive, systématique, tout au long de son histoire, se servant de l’Afrique noire comme d’un réservoir inépuisable de muscles serviles.

Les Noirs ont donc un vieux compte à régler avec les Arabes, qui les ont déportés, vendus, achetés, traités comme de la marchandise low cost pendant des siècles. Et les militants de Black Lives Matter ont beau ne rien connaître à l’Histoire du monde, ils se souviennent tout de même que les musulmans n’ont pas toujours été leurs alliés. À titre d’exemple, Barack Obama était souvent surnommé “al-abd” dans le monde arabe, ce qui signifie “l’esclave”.

“Les gens commencent à comprendre que les abus des pays arabes contre les travailleurs migrants se sont pas causés par certains “mauvais employeurs”, mais plutôt par un système qui autorise et même encourage la société à traiter les femmes comme des personnes de second ordre”, explique une membre de l’association Human Rights Watch. Et un Noir sur deux est une femme.

Par peur d’être taxés d’islamophobie, les gauchistes de Black Lives Matter commencent gentiment. Comme l’annonce le Washington Post, ils “demandent au monde arabe de débattre au sujet du racisme.” LOL. Autant demander à un communiste d’être compétent en économie!

On sait d’avance ce qui va se passer: les États musulmans vont ricaner en douce et balancer cette demande à la poubelle, comme à chaque fois qu’on les place devant leurs responsabilités. Que feront, alors, les leaders de Black Lives Matter?

N’oublions pas que les musulmans considèrent que toute critique du monde arabe, et de l’islam qui le soumet, est une forme de racisme. Va-t-on vers un clash entre Black Lives Matter et l’islam? Ou bien ces deux dragons, faits pour s’entendre sur le dos de l’Occident, vont-ils conclure une alliance en mettant de côté leurs dégoûts réciproques?

Sources: Washington Post, Courrier International

 

1 COMMENTAIRE

  1. je croyais naivement que seuls les blancs “””les fromages”””” comme ils nous appellent etaient racistes je commencais vraiment a les croire tout en sachant que depuis la nuit des temps——-entre les arabes les plus grans esclavagistes de l’histoire et les noirs ça n ‘a jamaisété le grand amour, et ça continuera encore tres longtemps helas.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici