La prison à la maison? Les juges peuvent libérer des prisonniers s’ils se plaignent de leurs conditions

Maison centrale de Saint-Maur / Photo: Capture d'écran Twitter
Maison centrale de Saint-Maur / Photo: Capture d'écran Twitter

Dans un arrêt du mercredi 8 juillet, la Cour de cassation donne aux juges le pouvoir de libérer des détenus, s’ils estiment que leurs conditions de détention sont indignes. Cette décision fait suite à la condamnation de la France pour sa surpopulation carcérale par la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH).

Désormais, lorsqu’un juge considère que les conditions de détention d’un prisonnier sont indignes, il “doit ordonner la mise en liberté de la personne en lui imposant, éventuellement, une assignation à résidence avec surveillance électronique ou un contrôle judiciaire”. Oui, oui, vous avez bien lu: “éventuellement”. C’est effrayant!

Tous les prétextes sont bons pour libérer les dangereux détenus de la prison à laquelle la justice les a tout de même condamnés: la pandémie, la vétusté des lieux, la surpopulation carcérale, etc. Peu importe, la conclusion est toujours la même: il faut libérer les prisonniers de la même façon qu’il faudrait ouvrir les frontières.

Car, en vérité, le problème n’est pas la surpopulation, qui pourrait être résolue en construisant les places de prisons que tous les présidents se refusent à construire. Non: C’est la sanction!

La justice, laxiste, ne veut plus punir et encourage par son inaction et sa faiblesse, les forces les plus malveillantes et les plus violentes à commettre leurs méfaits. Alimentant ainsi un cercle vicieux de violence, où se précipiteront devant les tribunaux de plus en plus de nuisibles de notre société, qui n’iront pas en prison mais rentreront à la maison.

La seule prison, restera celle des Français, taxés jusqu’à déposer le bilan, et condamnés de surcroît à vivre au milieu des racailles affranchies des lois.

Source: AFP

4 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici