VIDEO. Brigitte Bardot défonce Macron! “On est gouverné par des lâches! Des soumis! Des sans couilles!”

Brigitte Bardot et Emmanuel Macron/DR
Brigitte Bardot et Emmanuel Macron/DR

“Je suis épouvantée, je suis écœurée et je trouve qu’on est gouvernés par des lâches! Des lâches vraiment soumis à une partie de la France, qui maintenant n’appartient plus à la France!”, a balancé l’icône française au micro de Sud Radio, dans une interview explosive à ne pas manquer.

Invitée à se confier sur la situation catastrophique de la France après sa lettre incendiaire, BB, connue pour son franc-parler, n’a pas déçu: “J’en ai marre et plus que marre, y’a des moments j’ai envie de quitter la France tellement c’est devenu dégueulasse!”

Garanti 0% politiquement correct. Voici ce que la légende vivante n’a pas hésité à lâcher à l’antenne:

“Maintenant y’a des tas d’endroits où plus personne ne peut rentrer, ni les flics, ni les pompiers, ni les médecins, ni personne! […] Et maintenant c’est tout juste si on nous fout pas dehors avec un coup de pied dans le cul! En tous cas, c’est ce qui va arriver!

On est gouvernés par des lâches! Des soumis! Des sans couilles! […] On se laisse envahir par des populations qui n’ont rien à voir avec nous et qui sont d’une extrême violence, d’une extrême cruauté, très dangereux, très dangereux!”

Interrogée sur l’absence de réaction, elle explique: “Je crois que c’est toujours cette peur qui empêche de réagir, c’est entré dans les mœurs maintenant, on doit accepter.” Sur le silence médiatique, BB dénonce: “Y’a des ordres (pour) qu’on en parle pas!”

Sur la police contre les Gilets jaunes: “Ils ont pété des mains, ils ont enlevé des yeux, non vraiment, ça a été horriblement dur, très très dur! Moi je soutenais les Gilets jaunes, les vrais, hein! Ceux du début, pas après quand y’a eux les black machin…
– Les black blocs.
– L
es black je ne sais pas quoi, bon, faut pas dire ce mot, mon dieu je vais encore avoir des problèmes.”

Pour remettre la France debout, elle a expliqué qu’il “faudrait vraiment une main de fer, un gouvernement autoritaire, plein d’autorité, qui n’ait pas peur de tout et puis remettre un peu les pendules à l’heure. Je pense qui si on a pas ça on est foutus.”

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici