Qu’est-ce que le Blackout Day, ce boycott raciste contre le racisme?

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Cette action est raciste au possible et pourtant tout le monde l’applaudit et s’en extasie. Mardi a été déclaré “Blackout Day”, il s’agit d’une campagne de boycott de l’économie “blanche” par les Noirs dont les initiateurs appellent les Noirs américains à dépenser leur argent selon des critères raciaux, à savoir exclusivement dans des entreprises et commerces appartenant à des Noirs.

L’activiste gauchiste noir et YouTuber Calvin Martyr a lancé cette initiative suite à la vague des protestations Black Lives Matter. Il a diffusé sur ses réseaux sociaux le hashtag #Blackoutday2020.

Où allons-nous après d’innombrables décennies et siècles d’oppression, de meurtres, de lynchages, de brûlures… persécutés pour notre apparence?“, a déclaré le 8 mai Calvin Martyr, en brandissant un exemplaire du livre de Martin Luther King.

La seule façon pour nous, en tant que peuple, d’obtenir des changements, c’est d’unir notre solidarité avec le dollar”, dit-il. “Je vous garantis que si, un jour, en Amérique, aucun Noir n’a dépensé un dollar… nous pouvons nous unir comme ils l’ont fait à Montgomery, en Alabama, quand aucun Noir ne prenait le bus. C’est ce droit qui a provoqué l’adoption de la législation sur les droits civils, parce qu’ils ont touché leurs poches“.

Dans son appel au boycott, Calvin Martyr déclare également: “Si nous pouvions le faire pendant une journée, cela ferait fermer tout le système. Si pas un Noir ne dépense un seul dollar, je vous garantis que nous aurons de l’échange”.

Une présomption bien optimiste, puisque selon les données de Nielsen, les Noirs américains, 13% de la population du pays, dépensent environ 3,5 milliards de dollars par jour. Ce n’est pas une somme dont l’absence mettrait l’économie américaine à genoux.

L’idée est donc de lancer le boycott économique basé sur les critères de race. Les gentils Noirs (“nous”) doivent s’abstenir d’acheter des marchandises et des services à des méchants Blancs (“eux”). Le principe consiste à affirmer que la solidarité raciale de la communauté noire doit primer sur le calcul économique.

Lorsqu’un consommateur décide de dépenser son argent dans tel ou tel commerce, il prend en compte une multitude incalculable de facteurs: ses besoins, la relation qualité-prix, proximité, horaires d’ouverture, amabilité du personnel, etc. Ici, on substitue à tous ces éléments un seul critère: la race.

Un acte anodin de consommateur devient ainsi une arme, une substitution de guerre raciale, une prétendue solidarité raciale construite par une sorte de chantage moral. Quelle différence véritable entre “Achetez uniquement chez les Noirs” et “N’achetez pas chez les Juifs”? Les conséquences logiques de ce raisonnement peuvent aller loin.

Source: AP

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici