Alerte! La rage antiraciste contamine tout le capitalisme américain

Staline
Montage / FL24

Dans toute l’histoire du capitalisme, on n’avait jamais vu les plus grandes entreprises, symboles de la liberté commerciale, ramper devant le gauchisme le plus hystérique. 

C’est un phénomène entièrement nouveau et extrêmement inquiétant.

On avait eu les marques de sport et de mode qui créaient des modèles “avec voile intégré” pour plaire au public musulman. Mais, cette fois, les choses vont beaucoup plus loin, puisque de plus en plus de très grandes entreprises, des centaines, bientôt des milliers, font pression sur les réseaux sociaux pour qu’ils censurent de la manière la plus brutale possible les opinions de droite (désormais considérées comme haineuses, racistes, fascistes, etc.).

Le Figaro explique: “Les associations à l’origine du vaste boycott publicitaire contre Facebook sont sorties déçues d’une réunion avec ses patrons, et encore plus déterminées à galvaniser les centaines de marques qui demandent au réseau social de mieux lutter contre les contenus haineux et nocifs. Les organisateurs ont promis que le boycott, déjà suivi par près de 1.000 entreprises, dont Adidas, Levi’s, Coca-Cola, Starbucks, allait continuer tant que Facebook ne prendrait aucun engagement à agir contre les contenus qui promeuvent le racisme, la discrimination et la haine.”

Mais comment une ambiance aussi hystérique, au parfum évidemment totalitaire, est-elle possible? “Le mouvement #StopHateForProfit a été lancé il y a quelques semaines par des organisations de défense des droits civiques des Afro-Américains et contre l’antisémitisme, sur fond de manifestations contre le racisme et les violences policières dans tout le pays. Elles réclament notamment un poste de référent sur les droits civiques chez Facebook, des audits, des remboursements aux annonceurs dont les pubs ont côtoyé des contenus qui ont ensuite été retirés, la création d’équipes d’experts du harcèlement en ligne ou encore le retrait de tous les groupes publics ou privés qui traitent de suprématie blanche, d’antisémitisme, de théories du complot violentes, de négationnisme, de désinformation sur les vaccins et de climatoscepticisme.”

Oui, vous avez bien lu: en quelques semaines à peine, depuis le début des manifestations Black Lives Matter, les entreprises les plus symboliques du capitalisme, les plus aimées d’Occident, les plus riches et les plus puissantes, sont devenues des chiennes de garde du gauchisme le plus délirant, les collaboratrices serviles et fébriles d’une idéologie qui les a toujours haïes, condamnées et combattues.

C’est un retournement de situation complètement inédit dans l’histoire des relations entre monde capitaliste et idées communistes. C’est, à coup sûr, le début d’une ère de confusion mentale extrême.

Si ce phénomène s’amplifie et s’aggrave dans les mois qui viennent, alors, on pourra dire que l’Occident est réellement en train de se suicider. Une fois le capitalisme bâillonné, ligoté, garroté, il ne restera plus que le socialisme.

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici