La justice bolivienne réclame l’arrestation du dictateur socialiste en cavale Evo Morales

L'ex-dictateur socialiste de la Bolivie en exil, Evo Morales / Photo: DR
L'ex-dictateur socialiste de la Bolivie en exil, Evo Morales / Photo: DR

Ce lundi, le procureur général bolivien a réitéré sa demande d’arrestation du dictateur socialiste Evo Morales, chassé du pouvoir et désormais en fuite en Argentine. Le procureur avait déjà demandé son arrestation en décembre,  et annoncé qu’il demanderait son arrestation auprès d’Interpol, mais sans suite.

La plainte contre Evo Morales porte sur “les infractions de financement du terrorisme et de terrorisme pour avoir prétendument coordonné” un “blocus alimentaire et l’encerclement des capitales (chefs-lieux des régions boliviennes) pendant les conflits de 2019”, a précisé le parquet.

Accroché au pouvoir depuis 2006, Evo Morales a fini par se faire dégager par la protestation populaire et les institutions suite à sa fraude électorale. Exfiltré au Mexique, le dictateur en exil avait appelé ses partisans socialistes à l’insurrection armée face au gouvernement de Jeanine Añez, devenue présidente par intérim après sa démission.

Cette sénatrice de droite est candidate à l’élection présidentielle de septembre. Evo Morales n’a pas le droit de se présenter lui-même à la présidentielle, sa candidature ayant été rejetée.

Source: AFP

2 Commentaires

  1. […] “Je suis positive au Covid-19, je vais bien, je travaillerai à l’isolement. Ensemble, nous allons aller de l’avant”, a annoncé jeudi la présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Añez, qui est candidate à l’élection présidentielle après la démission et la fuite du dictateur socialiste Evo Morales réfugié en Argentine. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici