À Mayotte, un officier de gendarmerie très gravement blessé d’une pierre en plein visage

Émeutes Haïti/DR
Émeutes/DR

Dans la nuit de dimanche à lundi, l’officier commandant le PSIG de Mamoudzou, la préfecture de Mayotte, a été très grièvement blessé par un jet de pierre en pleine face lors d’une intervention. Le projectile, lancé à bout portant par un émeutier, a traversé la vitre du véhicule du militaire et l’a atteint au visage. L’homme souffre d’une double fracture de la mâchoire.

Il était peu avant 3h, dans la nuit du 5 au 6 juillet, quand des militaires du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Mamoudzou (Mayotte), emmenés par leur officier commandant et appuyés de plusieurs unités de gendarmes mobiles ont tenté de pénétrer dans un quartier de cette commune rongée par l’immigration clandestine venue principalement des Comores.

Les militaires, à bord de plusieurs véhicules, étaient à la recherche d’une automobile transportant plusieurs individus, soupçonnés d’avoir participé, un peu plus tôt, à la tentative de cambriolage d’une enseigne spécialisée dans les produits surgelés. Les individus avaient pris la fuite et s’étaient réfugiés dans le quartier visé par l’intervention.

à peine arrivée à l’entrée du quartier, le convoi de véhicules des militaires a immédiatement été pris à partie par de multiples jets de pierres et les gendarmes ont dû se replier afin de s’équiper de leur matériel de protection individuelle. C’est au cours d’une deuxième tentative de pénétration sur la zone que le commandant du PSIG a été gravement blessé.

En effet, alors que son véhicule tentait de progresser dans les rues, un individu non identifié s’est approché et a lancé une grosse pierre dans un tir à bout portant. Le projectile, explosant la vitre de l’automobile, a fini sa course dans le visage de l’officier qui a été grièvement atteint.

La victime a dû être hospitalisée sur place mais devrait être transférée prochainement dans une structure hospitalière, sur l’île de la Réunion, pour y recevoir des soins complémentaires. L’homme souffre d’une double fracture de la mâchoire et s’est vu d’ores et déjà attribué pas moins de 45 jours d’ITT en raison de la gravité de sa blessure.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Mamoudzou pour tenter de retrouver les agresseurs des gendarmes et cette affaire illustre bien le climat d’ultra-violence régnant sur cette île submergée par l’immigration clandestine, dont les habitants et les forces de l’ordre sont les victimes.

Le général Philippe Leclercq, commandant la gendarmerie de Mayotte, a déclaré à l’AFP, à propos de cette affaire: “Malheureusement, nos hommes sont de plus en plus exposés à ce genre d’événements. Ce sont des actes très graves et cela aurait pu être pire. Il y a un an et demi, mon adjoint avait lui aussi été victime d’un jet de pierre qui l’a laissé défiguré“.

Source: AFP/ Zone Militaire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici