Cynique, menteur et satisfait: Macron fait du Mitterrand

Macron
Capture d'écran / Twitter

Depuis des décennies, les hommes politiques de tous bords nous ressortent éternellement le même joker: ils nous promettent de ne jamais laisser personne “au bord du chemin”. Cette métaphore, qui fait passer la République pour une voiture-balai du Tour de France ramassant les cyclistes épuisés, est insupportablemet hypocrite.

La vérité est que la France quasi tout entière est aujourd’hui “laissée au bord du chemin” par l’incompétence macronienne. Mais qui a inventé cette formule ridicule?

Incapable d’originalité, Macron nous la ressortait ce week-end sur Twitter: “À chaque étape de la reconstruction de notre pays, nous aurons à cœur de ne laisser personne au bord du chemin.”

Elle n’est pas de lui, ni de Hollande, ni de Sarkozy, ni de Chirac: elle est signée François Mitterrand, qui déclarait en novembre 1990: “Améliorer la qualité du service public, c’est rendre nos entreprises plus fortes dans la compétition internationale, notre économie plus prospère, c’est aussi mieux organiser la solidarité envers ceux qui, sans le soutien public, risqueraient d’être laissés au bord du chemin.”

Du pur Mitterrand, menteur, cynique et satisfait… qui devient logiquement du pur Macron. Le Président Complexe a trois maîtres: Hollande pour la nullité, Mitterrand pour le vice, et Brigitte pour le théâtre.

Sources: Twitter, site officiel de l’Élysée

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici