Un ex-rappeur marocain devenu islamiste bat des records de misogynie

Cheikh Sar / Photo: Facebook
Cheikh Sar / Photo: Facebook

L’ex-rappeur Cheikh Sar, alias Ilyas Al Kharifi, n’a pas une grande notoriété en France, mais il est l’un des podcasteurs les plus en vue au Maroc. Habitué des discours antiféministes, il vient de soulever une vive polémique avec une publication jugée machiste et rétrograde.

Frère musulman, tu cherches une mère pour tes enfants  ? Une femme qui a fait de hautes études et qui veut intégrer le marché du travail n’est pas bonne pour le mariage à 99%“, a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

Si tu veux te marier avec ce genre de femmes, tu es en train de t’aventurer et de prendre de gros risques. Le taux de réussite là ne dépasse pas 1% ! Sur ce, je te souhaite bonne chance, cher frère“, a-t-il poursuivi.

Ce rappeur de troisième zone avait récemment annoncé qu’il renonçait à sa carrière musicale pour se “consacrer à autre chose, particulièrement à la lecture et à la mémorisation du Coran“, et s’était autoproclamé “cheikh“.

Ce mot arabe à plusieurs sens (“vieillard”, mais aussi “sage” ou “maître”) désigne chez les musulmans un homme respecté en raison de son grand âge et surtout de ses connaissances scientifiques ou religieuses, en l’occurrence la connaissance du Coran et de la “Sunna”.

Des milliers d’internautes ont répondu avec virulence à son post discriminatoire, lui reprochant son utilisation de la religion pour “passer des messages erronés et profondément rétrogrades“.

Certains influenceurs locaux sont également montés au créneau pour fustiger “l’ingratitude du cheikh envers les femmes marocaines, leurs sacrifices et leur abnégation au service de la société, du pays et de leurs familles“.

D’autres vont plus loin en suggérant de lancer une campagne de signalements de son compte Facebook en vue d’une éventuelle fermeture, “pour mettre fin à sa mauvaise influence sur les jeunes générations“, selon une internaute en colère.

Leur proposition a-t-elle des chances d’être suivie ? Ce sera un bon test pour évaluer les modalités adoptées par Facebook pour bloquer “tout discours discriminatoire envers une race, un sexe, une religion ou une nationalité précise“.

Rappelons que le réseau social américain est très actif pour restreindre sans explications l’audience de notre propre page… saura-t-il se montrer aussi sévère avec ce religieux autoproclamé? Affaire à suivre.

Source: L’Internaute/L’Observateur du Maroc et d’Afrique

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici