Lors d’un affrontement entre bandes dans les Yvelines, un “jeune” tranche la main d’un mineur

Feuille-de-boucher/Tompress
Feuille de boucher/Tompress

Samedi dernier, un mineur de 17 ans a été mis en examen et écroué par le parquet de Versailles. Il est soupçonné d’avoir tranché la main d’un autre mineur, à l’aide d’un hachoir de boucher, le 14 juin dernier, lors de l’affrontement de deux bandes rivales des Yvelines sur la commune de Houilles. Une précédente rixe, le 11 juin, avait déjà eu lieu. À chaque fois, une cinquantaine de “jeunes” était impliquée dans ces violences.

Le 11 et le 14 juin dernier, deux violentes rixes avaient eu lieu sur la commune de Houilles entre des “jeunes” de la cité sensible Hoche et d’autres du quartier, lui aussi à majorité immigrée, des Indes, à Sartrouville, commune mitoyenne.

À chaque fois, une bonne cinquantaine de “jeunes” avaient été impliqués dans ces violences qui auraient trouvé leur origine dans une obscure histoire de vol de scooter. Lors de ces affrontements, plusieurs protagonistes avaient été blessés.

Notamment lors de la dernière rixe, en date du 14 juin, où deux “jeunes” de Sartrouville avaient été grièvement blessés. En effet, l’un d’eux, âgé de 19 ans, avait été sévèrement atteint à la tête tandis que l’autre, mineur de 17 ans, avait eu la main tranchée par une feuille de boucher!

Les secours et la police étaient intervenus et l’usage par de la force par les gardiens de l’ordre avait été nécessaire pour séparer les deux groupes de belligérants dont aucun n’avait pu être interpellé par les fonctionnaires.

Les deux victimes avaient été hospitalisées dans un état grave. L’arme, une sorte de hachoir servant à découper les os et la viande, avait été retrouvée sur place. Des relevés d’empreintes et des expertises ADN avaient été réalisées.

L’enquête diligentée par le parquet de Versailles et menée par la police judiciaire a permis l’interpellation, vendredi dernier, d’un mineur de 17 ans, soupçonné d’être l’auteur de la mutilation. En effet, ses empreintes et son ADN ont été retrouvés sur l’arme.

De plus, la vidéosurveillance a démontré la présence de ce jeune habitant de Houilles et sa participation active lors des deux affrontements. Le suspect, bien qu’ayant reconnu avoir eu l’arme en main et être présent sur les lieux, a bien entendu nié être l’auteur de la mutilation.

Déféré samedi 27 juin au parquet de Versailles, cet individu, déjà défavorablement connu des services de police, a été mis en examen pour tentative de meurtre, violences volontaires en réunion avec arme et participation à un attroupement armé. Il a été placé en détention provisoire.

Source: AFP/ 78 Actu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici