Le président tchèque Milos Zeman ne mâche pas ses mots! “Black Lives Matter” est un slogan raciste

Milos Zeman / Photo: Twitter
Milos Zeman / Photo: Twitter

Le président tchèque Milos Zeman a critiqué les manifestations de Black Lives Matter lors d’un événement organisé par l’ambassade américaine pour célébrer le jour de l’indépendance des États-Unis.

Le slogan des manifestations américaines actuelles, Black Lives Matter, est raciste parce que toutes les vies comptent“, a déclaré le président Milos Zeman à l’ambassade américaine où il assistait aux célébrations de la fête de l’indépendance des États-Unis.

Milos Zeman a critiqué les leaders d’opinion de cette mouvance. Il a déclaré qu’il n’avait pas besoin de nouveaux Big Brothers pour lui dire quelles valeurs il devrait défendre.

Il a également critiqué les émeutes et les incendies aux États-Unis.

Je dis que le slogan Black Lives Matter est raciste, puisque toutes les vies comptent”, a-t-il ajouté.

Zeman a déclaré au début de son discours que, cette fois-ci, il serait légèrement incorrect et moins chaleureux que d’habitude.

En critiquant les dirigeants de la mouvance “antiraciste” ainsi que le comportement des manifestants, il a cité les paroles de la chanson Old Time Religion de Johnny Cash: “C’était bon pour mon père, c’était bon pour ma mère et c’est assez bon pour moi“, a-t-il déclaré.

Les sociétés, tant en République tchèque qu’aux États-Unis, doivent préserver leur liberté d’expression et le bon sens. “Il en va de même pour les soi-disant leaders d’opinion. Je n’ai pas besoin de nouveaux Big Brothers, je n’ai pas besoin de nouveaux leaders d’opinion“, a déclaré Milos Zeman.

L’ambassadeur américain Stephen King, qui a dû se manger ces propos incorrects dans les dents, a déclaré que les États-Unis étaient un allié et un ami de la République tchèque.

Source: CTK

2 Commentaires

  1. Lors de la manifestation de soutien au gang Traoré organisée par sa marraine “Ma” Assa, Génération Identitaire a déployé une banderole sur laquelle était écrit “White Lives Matter”.

    Outrés et “offensés” de cette insupportable provocation, une véritable insulte pour eux apparemment, des émeutiers factieux manifestants pro-racailles se sont empressés de la déchirer, démontrant ainsi que pour eux, la vie des Blancs ne compte pas.

    Ils avaient pourtant l’occasion de retourner intelligemment la situation en intégrant le slogan avec le leur, mais non, la haine du Blanc était trop forte, les submergeant d’une hystérie aveugle.

    Le vrai slogan des manifestants “indigénistes” et “décolonialistes”, autrement dit racistes anti-Blancs est donc, et c’est seulement comme cela qu’il faut l’entendre : “ONLY Black Lives Matter”.

    Et corollairement, “White Lives DON’T Matter”. At all.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici