Mélenchon et son parti La France Insoumise visés par une enquête pour corruption

Jean-Luc Mélenchon/DR
Jean-Luc Mélenchon/DR

Une enquête préliminaire a été ouverte le 14 mai pour “abus de confiance” visant “plusieurs dirigeants de l’association La France insoumise”, a appris l’AFP ce mardi auprès du parquet de Paris, confirmant une information du Canard enchaîné.

L’enquête, confiée à la Brigade financière, vise, selon des sources concordantes, à vérifier les “conditions dans lesquelles les dirigeants de LFI, dont Jean-Luc Mélenchon, se sont acquittés des amendes et des dommages et intérêts auxquels ils ont été condamnés” en décembre 2019 dans l’affaire de la perquisition tendue au siège de LFI l’année précédente.

Le dirigeant du parti d’extrême gauche, Jean-Luc Mélenchon, a joué son numéro sur Twitter en parlant d’une instrumentalisation de la justice.

Le leader de la France Insoumise s’était ridiculisé lors de la perquisition du siège de son parti en hurlant de colère sur les policiers: “La République, c’est moi!”, dans une scène touchant à la parodie de la phrase attribuée à Louis XIV: “L’État, c’est moi.”

L’ancien sénateur socialiste est un vieil apparatchik de la vie politique française, et il y a fort à parier qu’il a dû prendre ses précautions pour dissimuler ses magouilles s’il y en a eu, car si la justice se montrait aussi impitoyable qu’avec les gens de droite comme Balkany et Fillon, Mélenchon aurait du souci à se faire. Heureusement, il est de gauche.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici