La folie iconoclaste aux États-Unis s’aggrave: maintenant les barbares ciblent les missionnaires et les conquistadors

Saint Junípero Serra / Photo: Wikimedia Commons
Saint Junípero Serra / Photo: Wikimedia Commons

La folie barbare des activistes prétendument anti-racistes va de plus en plus loin. Après les statues des confédérés, des personnages liés de près ou de loin à l’esclavage, ils ciblent maintenant les statues représentant les missionnaires et les conquistadors qui ont, selon eux “contribué au génocide” des indigènes.

Certains de ces monuments ont déjà été renversés ou vandalisés.

Des statues de Junípero Serra, un prêtre franciscain espagnol, le fondateur de San Francisco, ont été renversées à Los Angeles et à San Francisco. Missionnaire, Junípero Serra a été canonisé par le pape François, loin de toute accusation de racisme. Celle du conquistador espagnol Diego de Vargas, connu pour la reconquête pacifique du Nouveau-Mexique, à Santa Fe, a également été abattue.

Un monument dédié à l’explorateur Juan Ponce de León, le premier Européen à avoir exploré la Péninsule de Floride, a été vandalisé et peint à la bombe.

Les statues de Juan de Oñate, le conquistador espagnol qui a réprimé les Indiens Pueblos en 1599. Il a épousé Isabel de Tolosa Cortés de Moctezuma, la petite-fille de l’explorateur et conquistador espagnol Hernán Cortés, et l’arrière-petite-fille de l’empereur aztèque Moctezuma II, un symbole de la fusion entre les deux cultures.

C’est un acte de violence que d’avoir ces statues dans nos pays“, a déclaré Elena Ortiz, dont le prénom et le nom ont visiblement été génocidés ou colonisés, présidente du Conseil de la liberté de Santa Fe de la Nation Rouge, un groupe de défense des Amérindiens, à USA Today. “Ce n’est pas seulement la statue, mais c’est ce qu’elle représentait: la célébration de notre génocide“.

Les mêmes arguments bidon que pour vandaliser les statue de l’explorateur pacifique Christophe Colomb ou de l’écrivain espagnol Cervantes, le père de “Don Quichotte”, qui a lui-même été esclave.

Source: USA Today

La guerre contre les statues: il ne s’agit pas de vandalisme, il s’agit de changer l’histoire

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici