Le plus populiste de tous, c’est Macron! En voici la preuve absolue

Emmanuel Macron/DR
Emmanuel Macron/DR

Macron hait les populistes. Il se pose en rempart français et européen contre le populisme. Il nous appelle à devenir macroniens pour sauver le monde contre le danger populiste qui va détruire le cosmos. Mais le pire de tous les populistes, c’est lui.

Pourquoi? Parce qu’il fait ce qui est le plus reproché au populisme: passer par-dessus les institutions pour s’allier avec le peuple, contre ces institutions.

C’est exactement le cas avec l’annonce qu’il a faite ce matin: il accepte 146 des 149 propositions émises par la Convention Citoyenne Pour Le Climat, qui est une pure invention du Président, et qui n’a aucune place dans la loi, ni dans notre Constitution.

Autrement dit, Macron se crée une assemblée à sa main (composée de bobos suffisamment désœuvrés pour palabrer pendant des mois sur le pourquoi du comment de l’influence des flatulences bovines sur le fonctionnement du cosmos) et il accepte 99% de leurs idées.

Comme si, soudain, ces citoyens de pacotille, ces débiteurs de bazar, étaient non seulement représentatifs du peuple, mais également dotés du pouvoir de légiférer. Comme si la France était un pays dirigé par des conglomérats de babas cools qui dictent sa conduite au Président et, à travers lui, à tout l’État et, à travers lui, à toute la Nation.

Cela a un nom, en politique. La Convention Citoyenne Pour Le Climat est… un soviet. Les soviets étaient des assemblées supposées représentatives, qui prétendaient faire la loi à la place de l’État. Les soviets permirent à Lénine de prendre le pouvoir. Après quoi, il les neutralisa.

Macron a créé son petit soviet perso, qui lui permet de pousser en avant cent quarante-six réformes à la fois, comme si la France n’avait pas d’autres chats à fouetter.

Macron est donc bien un populiste, au sens le plus vulgaire du terme: un tyran qui manipule le peuple contre les institutions.

Car, ne l’oublions pas, 146 réformes à la fois, cela relève de la tyrannie: un incroyable abus de pouvoir, une avalanche de nouvelles contraintes, taxes et formalités, législations et impôts, le tout sans demander son avis au peuple, le vrai, celui qui n’a pas le temps de bavarder pendant des milliers d’heures sur le carbone émis par un jogger.

Jamais, sans doute, dans toute l’histoire de la Cinquième, un président en exercice n’avait lancé autant de projets à la fois. Macron est stalinien dans la démesure législatrice. Il y a un moment déjà, FL24 vous avait alerté sur certains traits du personnage

Source: Twitter

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici