L’Amérique est encore debout! Une footballeuse refuse de se prosterner devant la haine anti-blanche

Alors que la dictature de l’anti-racisme ordonne désormais la grande prosternation en signe de boycott à l’hymne américain, une footballeuse, Rachel Hill, a été la seule titulaire des Red Stars de Chicago à ne pas effectuer cette posture de soumission à la haine anti-blanche décomplexée.

La subversion de l’extrême gauche est si puissante que les joueuses de football portent désormais aux États-Unis un uniforme “Black Lives Matter” en soutien obligatoire au mouvement haineux du même groupe. Elles sont vivement incitées à s’agenouiller durant l’hymne national, conformément aux exigences établies arbitrairement par les anti-racistes.

Rachel Hill n’est pas la seule footballeuse à ne pas s’être soumise à cette injonction totalitaire: Samantha Murphy, de l’équipe North Carolina Courage, est également restée debout, digne et fière, alors que la terreur anti-blanche leur somme de se mettre à genoux.

Un acte de bravoure et de résistance qui n’a pas échappé à la Gestapo 2.0 qui s’est empressée de lâcher sa meute sur ces sportives, pour n’avoir pas obéi au nouvel ordre idéologique que ses promoteurs entendent bien imposer par tous les moyens, y compris par la force.

Ces courageuses footballeuses sont depuis la cible d’une campagne de haine d’une grande violence: menaces de mort, de viol, insultes, intimidations, etc. Uniquement parce qu’elles ont refusé de se soumettre au mensonge anti-raciste, et à son véritable but totalitaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici