En Allemagne, 30 000 suspects visés par une enquête sur des réseaux pédocriminels

Image d'illustration/Internet
Image d'illustration/Internet

“Nous voulons sortir de l’anonymat de l’internet les auteurs qui abusent des enfants et ceux qui les soutiennent”, a affirmé Peter Biesenbach, le ministre de la Justice de la région de Rhénanie, dans le nord-Westphalie, où le scandale a éclaté.

Jusqu’à présent, environ 70 personnes étaient soupçonnées dans cette affaire qui a débuté à l’automne dernier dans la ville de Bergisch Gladbach. Plusieurs d’entre elles sont actuellement en procès. Elles sont soupçonnées d’avoir, pendant des années, maltraité et abusé d’enfants et d’avoir partagé leurs crimes filmés sur des chats sur Internet.

La police a recensé jusqu’à maintenant au moins 40 victimes. Les enquêteurs allemands ont été alertés par des policiers canadiens ayant découvert des contenus pédopornographiques en provenance de cette région de l’ouest de l’Allemagne.

Un homme âgé de 42 ans, dont le procès doit commencer en août, a déjà été arrêté. D’immenses quantités de matériel pédopornographique ont été retrouvées à son domicile. Les enquêteurs ont révélé l’existence de divers groupes de discussion impliquant 30 000 personnes.

Ce sont ces internautes pédocriminels qui préoccupent la justice allemande, qui s’est depuis très longtemps montrée laxiste concernant ces affaires de pédophilie.

Celles de ces dernières années ont profondément choqué l’opinion, comme la récente révélation d’une “expérience” en Allemagne où les autorités ont fourni sciemment des enfants à des pédophiles pour leurs crimes, pendant des décennies.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici