La théorie du Grand Remplacement validée? L’ex-député de la Martinique parle d’un “génocide par substitution”

Guy Lordinot / Photo: Capture d'écran YouTube
Guy Lordinot / Photo: Capture d'écran YouTube

Ex-député de la première circonscription de la Martinique (1988-1993), ex-conseiller régional (1990-1991) et ex-maire de la ville de Sainte-Marie (1983-2008), toujours sous la bannière de la gauche, Guy Lordinot tient des propos inattendus dans une tribune vindicative.

Notre Martinique aujourd’hui. Sera-t-on Martiniquais demain?“, titre-t-il sur le site de Martinique la 1re, la filiale locale de France Télévision. Il dit craindre la “disparition programmée de l’identité martiniquaise”.

En cause, à ses yeux, l’arrivée régulière de population… blanche. “Pendant que nous nous déchirons, le génocide par substitution se déroule implacablement sous nos yeux“, déclare carrément Guy Lordinot. Le terme serait d’Aimé Césaire mais prend ces temps-ci une résonance particulière…

Une population métissée qui diminue, une population de race blanche, culturellement différente qui augmente, voilà le signe que notre identité de Martiniquais est en déclin régulier“, soutient l’ex-élu de gauche.

Et, à ses yeux, le responsable est clairement désigné: c’est l’État! “Imperturbablement, l’État continue sa politique coloniale que l’on peut assimiler à une véritable agression“, assène Guy Lordinot.

Imaginez un instant un politicien blanc disant craindre la “disparition programmée de l’identité française” au cours d’un “génocide de substitution” causé par “une population de race non-blanche, culturellement différente qui augmente”, par la faute de l’État… 

Que n’entendrait-on pas sur le fascisme, la bête immonde, et le retour des heures les plus sombres! Mais de la part d’un ex-député martiniquais de gauche, apparemment, ça passe…

Faire face à ce déclin afin de le conjurer, nous impose de réaliser un grand rassemblement, incluant les békés, pour faire vivre une nouvelle utopie, une utopie refondatrice (concept d’Aimé Césaire): Faire émerger le Martiniquais véritable, ni assisté, ni colonisé, mais acteur de son devenir“, conclut sereinement Guy Lordinot.

Source: la1ere. francetvinfo

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici