Face-à-face tendu entre les armées chinoise et indienne massées “en grand nombre” à la frontière

Un soldat s'adresse à un soldat indien lors d'une rencontre inter-armée/DR
Un soldat s'adresse à un soldat indien lors d'une rencontre inter-armée/DR

“Les deux parties restent déployées en grand nombre dans la région, tandis que les contacts militaires et diplomatiques” pour tenter de régler la crise “continuent”, a expliqué jeudi 25 juin, Anurag Srivastava, le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères.

Ce responsable indien a également accusé la Chine communiste d’avoir été à l’origine des tensions en ayant effectué le déploiement de plusieurs milliers de soldats et même leur incursion en territoire indien, bien au-delà de la frontière chinoise proclamée par Pékin.

Le porte-parole a affirmé que “les actions chinoises” à cet endroit de la frontière indo-chinoise avait engendré une confrontation le 15 juin, où soldats indiens et chinois se sont affrontés à coups de poing, de pierres et de bâtons dans une vallée disputée du désert en haute altitude du Ladakh, le premier accrochage meurtrier entre leurs troupes depuis 1975.

“Au cœur du problème est le fait que depuis début mai la partie chinoise a amassé un gros contingent de soldats et d’armements le long” de cette frontière, selon le porte-parole. Il a accusé la Chine d’avoir fait obstruction aux patrouilles indiennes en violation des accords conclus pour éviter ce type d’incident depuis une guerre frontalière en 1962.

Il a affirmé que les forces chinoises avaient édifié des “structures” du côté indien de la ligne de démarcation dans la vallée de Galwan dans le Ladakh, où ont eu lieu les affrontements de la mi-juin. L’Inde a dû “entreprendre des déploiements” en réponse à l’offensive chinoise, a-t-il justifié.

Source: AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici