Vague d’agressions au couteau à Bordeaux: sept blessés, dont cinq graves, en moins de deux heures!

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Dans la nuit du 24 au 25 juin, pas moins de sept personnes ont été blessées, dont cinq gravement, lors de six attaques au couteau s’étant déroulées dans les rues du centre-ville de Bordeaux, en Gironde. Les victimes, de jeunes hommes âgés de 23 à 28 ans, ont reçu des coups portés par différents agresseurs, avec des armes blanches, entre 23h30 et 1h30.

La nuit de mercredi à jeudi a été agitée pour les service de secours de l’agglomération bordelaise qui ont été très fortement mis à contribution lors d’une vague d’attaques au couteau s’étant déroulée en deux heures dans le centre-ville.

En effet, dès 23h30, les secours interviennent place Meynard, où un homme de 25 ans a été agressé par au moins un assaillant muni d’une arme blanche. La victime se trouve dans un état grave et doit être hospitalisée.

Vers minuit, c’est cours Victor-Hugo que les pompiers sont appelés pour un jeune homme de 25 ans, grièvement blessé, là encore, par arme blanche. Pris en charge par les secours, l’homme est admis dans un service d’urgence.

Quelques minutes plus tard, vers 0h40, un homme de 27 ans est lui aussi agressé au couteau place Jean-Jaurès. Grièvement atteint par au moins un coup à l’arme blanche, il est conduit à l’hôpital Pellegrin.

Une dizaine de minutes plus tard, c’est allée de Bristol, près du marché des Quinconces, qu’un jeune homme de 25 ans est à son tour attaqué et blessé à coups de couteau. Légèrement atteint par des blessures sans gravité, il est pris en charge par les pompiers.

Dans le même temps, deux autres hommes, âgés de 25 et 28 ans, sont très grièvement poignardés par un ou plusieurs agresseurs, place de la Bourse. Gravement atteints, ils ont été conduits en urgence absolue dans deux cliniques bordelaises.

Enfin, vers 1h30, c’est place de la Victoire qu’un jeune homme de 23 ans est à son tour victime d’une agression au couteau. Bien que légèrement blessé, il a tout de même été admis dans un établissement hospitalier.

Le parquet de Bordeaux s’est saisi de ces affaires et a ouvert plusieurs enquêtes confiées à différentes équipes de la police judiciaire. Les enquêteurs se refusent à établir, pour l’instant, un lien entre ces différentes agressions dont les auteurs courent toujours.

Même Bordeaux, longtemps surnommée “la Monaco du Sud-Ouest” est devenue, sous le coup du laxisme judiciaire et d’une immigration incontrôlée, un véritable coupe-gorge dont racailles, immigrés clandestins et punks à chiens ont fait leur terrain de jeu.

Source: Sud Ouest/ Ouest France/ 20 minutes

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici