Une nonagénaire handicapée et aveugle, tabassée à mort lors d’un cambriolage

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

La semaine dernière, trois cambrioleurs tziganes, originaires de Roumanie, ont été interpellés à Trappes dans les Yvelines et condamnés à plusieurs mois de prison par le tribunal correctionnel de Versailles. Deux d’entre-eux sont, par ailleurs, fortement suspectés d’être les bourreaux d’une vieille dame de 93 ans, battue à mort lors d’un cambriolage à Orsay dans l’Essonne en février dernier.

Le 17 juin denier, trois tziganes originaires de Roumanie et âgés de 20 à 32 ans ont été interpellés en pleine nuit par une équipe de la BAC alors qu’ils visitaient les jardins de pavillons sur la commune de Trappes (Yvelines).

Déférés et jugés dès le lendemain par le tribunal correctionnel de Versailles, les trois Roms ont été condamnés à des peines de 6 à 12 mois de prison ferme. Trois mandats de dépôts ayant été prononcés, ils ont été incarcérés.

Si la justice semble avoir été, pour une fois, ferme et bien avisée, c’est qu’elle soupçonne deux de ces individus d’être impliqués dans une série d’agressions violentes de personnes âgées à leur domicile dans toute l’Île-de-France et peut-être même sur toute la France.

Au cours de l’une d’elle, dans la nuit du 28 au 29 février 2020, les deux hommes seraient rentrés au domicile d’une vielle dame de 93 ans, handicapée et aveugle, à Orsay dans l’Essonne et l’auraient roué de coups pour obtenir des biens de valeurs.

C’est avec un simple ordinateur portable pour butin que le duo aurait quitté les lieux après une fouille minutieuse du logement, abandonnant la victime grièvement blessée par les nombreux coups reçus et inconsciente.

Ce n’est que le lendemain matin vers 11h00 que la pauvre nonagénaire a été découverte par des tiers et secourue. Hospitalisée dans un état très grave, la malheureuse était décédée non sans avoir pu raconter son calvaire aux enquêteurs.

De plus des traces, empreintes et ADN, laissées par les suspects, avaient bien évidemment mis la justice sur leur piste et un juge du parquet d’Évry avait émis un mandat de recherche. De plus, des magistrats de Paris et Lyon voulaient aussi les entendre dans d’autres affaires.

Source: 78 Actu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici