Que va-t-il se passer si l’ONU ne prolonge pas l’embargo sur les armes à l’Iran?

Le guide suprême de la République Islamique d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei/DR
Le guide suprême de la République Islamique d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei/DR

“Sans action d’ici au 18 octobre, l’Iran sera en mesure d’acheter des systèmes d’armement sophistiqués et de devenir un vendeur d’armes de choix pour les terroristes et les régimes voyous à travers le monde. C’est inacceptable”, a averti ce mercredi le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo.

Les États-Unis ont remis lundi à leurs partenaires du Conseil de sécurité de l’ONU, un projet de résolution qui prolonge un embargo sur les armes visant la République islamique d’Iran, qui expire en octobre. Si, malgré leur fébrilité, les Européens y sont favorables, la résolution devrait être rejetée par l’opposition de la Russie et de la Chine, alliées de l’Iran.

Mais si la proposition américaine est rejetée, Washington prévient qu’il imposera unilatéralement au Conseil de sécurité de l’ONU le rétablissement des sanctions internationales contre l’Iran.

“Notre grande préférence est une résolution du Conseil de sécurité pour prolonger l’embargo sur les armes, mais nous sommes déterminés à le prolonger quoi qu’il en soit”, a expliqué Mike Pompeo, en rappelant le désastreux accord sur le nucléaire iranien, signé par Barack Hussein Obama, non-ratifié par le Congrès et finalement déchiré par Donald Trump.

Cet accord qui avait pour pour but d’empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique, ne portait que sur des restrictions nucléaires, par ailleurs jamais respectées par l’Iran, ne devait s’appliquer que pour 20 ans, et autorisait toujours les essais balistiques qui permettent de frapper avec l’arme nucléaire.

Source: AFP

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici