LOL: l’application StopCovid a permis de détecter… 14 cas!

Macron
Image d'illustration / Facebook

L’application StopCovid est une échec cuisant. FL24 avait vu juste en vous le prédisant avant tout le monde.

Et plus les informations sur l’utilisation de StopCovid affluent, plus on a envie de rire.

“Selon le bilan donné mardi par le secrétaire d’État chargé du Numérique, Cédric O, lors d’une conférence de presse, seules 68 personnes l’ont utilisée à ce jour pour signaler leur contamination après avoir été testées positives au coronavirus”, explique Le Figaro. Un bilan pitoyable… et impitoyable pour les technocrates qui ont cru pouvoir nous transformer en pixels.

“Seuls 14 utilisateurs de l’application ont reçu un message d’alerte les avertissant qu’ils ont été en contact proche et prolongé avec une de ces personnes contaminées.” Quatorze? En tout?Reconnaissons au moins une chose à Cédric O: il n’a pas peur du ridicule.

“Selon les chiffres du gouvernement, StopCovid a été téléchargée 1,9 million de fois, mais elle a déjà été désinstallée 460.000 fois.” 25% de clients qui renvoient le colis à l’envoyeur! Si StopCovid était une entreprise privée, elle serait déjà en faillite.

“Signe d’une certaine méfiance dans l’opinion vis-à-vis de cette application de traçage, le nombre de désinstallations a fortement augmenté ces derniers jours à la suite de la parution d’articles révélant qu’elle envoyait, lors d’un signalement, tout l’historique des identifiants rencontrés pendant les 14 derniers jours au serveur central, et non les seuls identifiants détectés à moins d’un mètre pendant 15 minutes, comme présenté initialement par le gouvernement.” Quand un gouvernement ose vous dire que les masques ne servent à rien, vous savez qu’il vous ment aussi sur le reste.

Bref: Stop Covid, c’est de la high tech de gauche. Ça ne marche pas, ça coûte cher et personne n’en veut. En français courant, ça s’appelle comment?

Source: Le Figaro

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici