Scoop FL24: l’Europe interdit de critiquer Black Lives Matter!

Les émeutes de Minneapolis / photo: Facebook
Les émeutes de Minneapolis / photo: Facebook

Depuis une semaine, la presse grand public et la classe politique ont abondamment cité un nouveau texte adopté par le Parlement européen. Une fois de plus, la technocratie de Bruxelles nous a pondu un interminable pensum politiquement correct. Tout y est prévisible: le racisme est condamné, les manifestations anti-Trump encouragées, les Blancs accusés d’être racistes à 200%, et mille mesures prévues pour bâtir un monde meilleur, grouillant de Bisounours.

Mais une ligne de ce texte est passée inaperçue, et a particulièrement attiré l’attention de FL24.

C’est le paragraphe 6 des recommandations et votées par le Parlement européen. Le voici: l’Europe “condamne le suprémacisme blanc sous toutes ses formes, y compris l’utilisation de slogans qui visent à saper ou à affaiblir le mouvement “Black Lives Matter” et à en diluer la portée.”

Oui, vous avez bien lu. Non contente de prendre fait et cause pour le délire antiraciste, Bruxelles prend officiellement parti pour Black Lives Matter, et condamne par avance quiconque cherche à stopper ce mouvement.

L’ennui est que, et FL24 l’a démontré récemment, Black Lives Matter n’est absolument pas un mouvement spontané et indépendant, apolitique et “citoyen”. C’est un groupuscule révolutionnaire d’inspiration 100% communiste, et plus exactement maoïste. Autrement dit: des idéologues fous à lier, et follement dangereux, qui admirent Mao, le plus grand serial killer de toute l’histoire humaine… tout comme leurs aînés Black Panthers étaient fans de Kim Il Sung, le tyran nord-coréen qui a fait de son pays le plus grand camp de concentration au monde.

Voilà donc les gens que l’Europe interdit de critiquer! Des totalitaires qui ont pour modèles des monstres! Voilà donc les maoïstes sanctuarisés par Bruxelles, transformés en modèles d’intégrité pour l’Occident!

Que ce paragraphe soit passé inaperçu en dit long sur l’incapacité des puissants de notre temps à sentir monter le danger d’une extrême gauche multiforme, hystérique et barbare. De Mélenchon à Xi Jinping, de Black Lives Matter aux black blocs, la pression augmente. Et Bruxelles ajoute des bidons d’huile sur l’incendie.

Source: “Résolution du Parlement européen du 19 juin 2020″

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici