VIDEO. DANGER: Les députés leur retirent le bracelet électronique, les djihadistes pourront s’enfuir

Image d'illustration/Capture d'écran Youtube
Image d'illustration/Capture d'écran Youtube

Scène hallucinante en commission parlementaire le vendredi 19 juin, les députés ont supprimé la possibilité de faire porter un bracelet électronique aux détenus condamnés pour terrorisme, sortis de prison. Privés de ce traceur, ils pourront ainsi s’évaporer facilement dans la nature, alors qu’ils seront restés dangereux.

Sous prétexte que le pointage au commissariat était la mesure la plus efficace pour le suivi des terroristes après leur passage en prison, les députés ont adopté à la majorité en commission la suppression du bracelet électronique qui permet une localisation à n’importe quel moment, ce qui peut servir à surveiller les déplacements de ses individus.

Cet élément permet aux enquêteurs de pister d’éventuels contacts liés au terrorisme, et de connaître l’évolution de la dangerosité du porteur du bracelet. Mais surtout d’empêcher qu’il s’échappe subitement, comme ce chef djihadiste de l’État islamique, réfugié irakien en France, qui s’était enfui en Allemagne au lieu de se rendre à son pointage.

Une décision complètement irresponsable étant donnée la menace persistante que continuent de constituer ces éléments de retour au sein de la société.

“On est dans un monde de Bisounours”, s’est insurgé le député LR Eric Ciotti, qui a dénoncé le danger de renoncer à ce dispositif concernant ces éléments qui saturent déjà les capacités de surveillance de nos services de renseignements.

Une critique partagée par le député LREM Bruno Questel, qui a fustigé une proposition de loi ainsi vidée de sa substance, devenue totalement inutile.

2 Commentaires

  1. […] L’autorité judiciaire pourra imposer durant cinq ou dix ans à ces terroristes l’obligation de répondre aux convocations du juge d’application des peines, d’établir leur résidence en un lieu déterminé, des interdictions d’entrer en relation et de paraître dans certains lieux, l’obligation de pointage et, uniquement sous réserve de l’accord de la personne: le port du bracelet électronique. […]

  2. […] [1] fiche à lire attentivement , en sachant que la plupart des informations de ce genre de pages, viennent initialement des intéressés, le système wiki, où les bolchos français pullulent et sévissent, intervenant surtout pour les corrections. [2] cf. ce qui donne au site FL24 d’informations en continu l’occasion de titrer : « Les députés leur retirent le bracelet électronique, les djihadistes pourront s’enf… […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici