Il s’agit bien d’un acte terroriste! La police britannique change d’avis sur l’agression au couteau par un réfugié libyen

Image d'illustration / Photo: Fotolia
Image d'illustration / Photo: Fotolia

Après avoir déclaré que l’attaque à l’arme blanche à Reading, qui a tué trois personnes et en a blessé d’autres, est considérée comme un “acte terroriste”, puis l’avoir énergiquement nié — information reprise par tous les médias — la police britannique a encore changé d’avis: il s’agit bien de terrorisme.

Sur les lieux de l’attaque samedi soir, la police a arrêté Khairi Saadallah, un ressortissant libyen de 25 ans. Il a un statut de réfugié accordé par les autorités britanniques en tant que réfugié de guerre.

Des sources policières, l’individu a déjà séjourné en prison au Royaume-Uni pour des faits de droit commun, sans aucun lien avec le terrorisme.

Selon la police, l’agresseur aurait agi sans complice. La police et les médias insistent sur le fait que l’agression n’a rien à voir avec la manifestation de Black Lives Matter qui a eu lieu sur les lieux du crime deux heures avant le début de l’attaque.

Le chef de la police antiterroriste, le commissaire adjoint de la police métropolitaine, Neil Basu, a déclaré: “D’après nos enquêtes jusqu’à présent, aucun élément ne suggère que quelqu’un d’autre ait été impliqué dans cette attaque et actuellement nous ne cherchons personne d’autre en relation avec cet incident“.

La tuerie de Reading, qui a coûté la vie de trois personnes, devient ainsi le troisième attentat terroriste au Royaume-Uni en un peu plus de six mois à avoir impliqué le mode opératoire à l’arme blanche.

Cet incident fait suite à un attentat perpétré en novembre au Fishmongers’ Hall, dans le centre de Londres, dans lequel Usman Khan, déjà condamné à une peine de prison pour des délits de terrorisme, a poignardé à mort deux personnes avant d’être abattu.

En février, Sudesh Amman, qui avait également été libéré après avoir purgé une peine pour terrorisme, a poignardé des personnes à Streatham, dans le sud de Londres — aucune mortellement — avant d’être abattu par la police armée.

Source: FYT/ Guardian/ BBC

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici