L’agence Associated Press décide de mettre désormais une majuscule au mot “Noir”, mais pas à celui de “blanc”

Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons
Image d'illustration / Photo: Wikimedia Commons

L’agence de presse Associated Press a modifié son guide de rédaction vendredi pour mettre en majuscule le “b” du terme “Black” (noir) lorsqu’il désigne des personnes dans un contexte racial, ethnique ou culturel.

Le guide de bons usages “AP Stylebook of usage policies”, considéré comme la “Bible du journalisme”, exerce une très grande influence dans le monde du journalisme anglo-saxon, de nombreux organismes de presse, agences gouvernementales et de relations publiques l’utilisant comme guide.

Ce changement transmet “un sens essentiel et partagé de l’histoire, de l’identité et de la communauté parmi les personnes qui s’identifient comme Noirs, y compris celles de la diaspora africaine et en Afrique“, selon la direction. “Le noir en minuscules est une couleur, pas une personne“.

Cette révision s’aligne sur des identificateurs de longue date tels que “Latino” (Hispanique), “Asian American” (Asiatique) ou “Native American” (Indien). Selon la direction, cette décision a pris plus de deux ans de recherches et de débats entre les journalistes de l’agence et des groupes de réflexion extérieurs. Sérieusement.

Le débat sur lettre capitalise au mot “Noir” s’est accéléré dans de nombreuses salles de presse américaines ces dernières semaines, sous la pression du mouvement Black Lives Matter.

Les médias comme Los Angeles Times, USA Today et NBC News ont adopté la semaine dernière la notion de capitalisation, tandis que l’Association américaine des journalistes noirs (National Association of Black Journalists) a encouragé les autres médias à suivre cet exemple.

Le Seattle Times et le Boston Globe ont tous deux changé leurs pratiques à la fin de l’année dernière. Le Globe a expliqué que le mot a évolué de la description de la couleur de peau pour signifier une race et une culture, et qu’il mérite d’être mis en majuscule comme le sont les autres termes ethniques.

L’Associated Press n’a pas en revanche pris la décision à mettre une majuscule sur le terme “blanc”. L’agence s’interroge sur l’opportunité d’u tel choix et les répercussions éventuelles d’une telle décision en dehors des États-Unis.

Source: Associated Press

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici