Soucieuse de singer la gauche américaine, l’Antifa allemande s’attaque à la statue de Bismarck

La statue de Bismarck à Bielefeld / Photo: Wikimedia Commons
La statue de Bismarck à Bielefeld / Photo: Wikimedia Commons

Toujours prompte à singer les modes d’une Amérique qu’elle dit abhorrer, la gauche européenne décalque le mouvement anti-flics, anti-Blancs et anti-statues qui s’est propagé aux États-Unis. En France, on s’attaque à Colbert, De Gaulle ou Gallieni, en Allemagne, les antifas visent de grandes figures patriotiques tel Otto von Bismarck.

À Bielefeld, en Westphalie, des manifestants s’en sont pris aux “statues d’hommes qui ont joué un rôle important dans la traite des esclaves au cours de l’histoire coloniale“.

L’Allemagne manquant cruellement de tradition esclavagiste et de champs de coton, les gauchistes, en manque de monuments à démolir, se sont attaqués à la statue du Bismarck de Bielefeld.

“Antifa de Westphalie” a tweeté que la statue de Bismarck devrait “enfin disparaître du paysage urbain“. Le grand chancelier allemand, l’acteur majeur de l’unité allemande au XIXe siècle, est plutôt l’objet de vénération que de critiques, en Allemagne. Comment le relier à la nouvelle religion de l’antiracisme?

Les antifas ont fini par trouver l’astuce: “Bismarck, en tant que leader de la Conférence de Berlin de 1884/85, est devenu un acteur du partage de l’Afrique entre les puissances impérialistes.” On croit rêver, mais les activiste d’extrême gauche sont très sûrs d’eux, même si cela les amène à se couvrir de ridicule.

Source: nw.de

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici