Guerre Chine-Inde: 20 morts au corps-à-corps dans l’Himalaya

Image d'illustration / Photo: DR
Image d'illustration / Photo: DR

Début mai, des affrontements à coups de poing, de pierres et de bâtons avaient opposé des militaires des deux pays dans la région du Sikkim (est de l’Inde), faisant plusieurs blessés. Mais soudain, Chine et Inde passent la vitesse supérieure: leur guerre des mots commence à faire de vrais morts.

C’est une véritable boucherie à mains nues qui s’est déroulée dans le secret des montagnes de l’Himalaya.

Dans la nuit de lundi à mardi, des soldats des deux pays ennemis se sont affrontés dans un corps-à-corps ultra-violent à plus de 4 000 m d’altitude, dans le désert montagneux du Ladakh, au nord de l’Inde, où leur frontière commune fait l’objet de tensions de plus en plus grandes.

New Delhi et Pékin se rejettent mutuellement la responsabilité du clash en pleine montagne, le premier en 45 ans. L’Inde a parlé de victimes des deux côtés, mais la Chine a refusé de se prononcer sur d’éventuelles victimes dans ses rangs.

La précédente rencontre meurtrière entre militaires indiens et chinois datait de 1975, lorsque quatre soldats indiens avaient perdu la vie dans la région d’Arunachal Pradesh. Aucune balle n’a été tirée au-dessus de la frontière indo-chinoise depuis 47 ans.

Personne ne sait où va mener le bras-de-fer entre la Chine est l’Inde. Ces deux superpuissances ultra-nationalistes, l’une communiste, l’autre hindoue, s’approchent lentement du point de non-retour.

Source: Ouest France

4 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici