Dans des quartiers sensibles de Bordeaux, une nuit de violences : trois “jeunes” blessés dont un par balles

Image d'illustration / Photo: Pxhere
Image d'illustration / Photo: Pxhere

La soirée et la nuit de mardi à mercredi ont été agitées pour les services de secours de l’agglomération bordelaise. Deux rixes distinctes, impliquant des “jeunes” et s’étant déroulées dans des quartiers sensibles, ont occasionné trois blessés dont un par balles. Ils ont tous été hospitalisés. Quatre personnes ont été interpellées. Plusieurs enquêtes sont en cours.

Mardi 16 juin, vers 20h15, policiers et secours sont intervenus dans le quartier à majorité immigrée des Aubiers, au nord de Bordeaux, pour une rixe à l’arme blanche impliquant plusieurs “jeunes”.

À leur arrivée, les fonctionnaires ont découvert un mineur de 15 ans grièvement blessé au moins d’un coup de couteau. Il a été pris en charge par les pompiers et le SAMU et transféré au CHU Pellegrin. Son pronostic vital ne semblait pas engagé.

N’ayant constaté que la présence du blessé à leur arrivée sur les lieux, les policiers n’ont pu procéder à aucune interpellation. Une enquête pour tentative d’homicide a néanmoins été diligentée par le parquet de Bordeaux.

Plus tard dans la nuit, vers 3h30, c’est sur la commune toute proche de Pessac que les forces de l’ordre ont été requises pour intervenir dans un affrontement entre “jeunes” au sein du quartier sensible de Saige.

Plusieurs coups de feu ont été tirés et un “jeune” de 25 ans a été grièvement blessé par balles aux membres supérieurs. Il a été pris en charge par le SAMU et hospitalisé au CHU Pellegrin. Bien que sérieusement atteint, ses jours n’étaient pas en danger.

Un autre homme, âgé lui de 33 ans, a été plus légèrement blessé , semble-t-il par un passage à tabac, et a dû lui aussi être hospitalisé. On ne connait pas les circonstances précises de cette rixe mais quatre individus ont été interpellés et placés en garde à vue.

Le parquet de Bordeaux a, là aussi, ouvert une enquête pour éclaircir les raisons de cette explosion de violence et ce sont les hommes du commissariat de Pessac qui conduisent les investigations.

Source: Sud Ouest/ France Bleu/ Actu Bordeaux

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici