Admirable! Un avocat français démolit l’antiracisme macronien

Emmanuel Macron et Christophe Castaner/DR
Emmanuel Macron et Christophe Castaner/DR

Dans Le Figaro de ce jour, un avocat parisien, Guillaume Janson, démolit le cirque antiraciste à la mode, et accuse le pouvoir macronien de se vautrer dans une forme de grotesque très dangereuse pour le pays.

Un réquisitoire de haut vol, dont FL24 vous livre les passages les plus puissants.

Guillaume Janson commence à dire clairement ce que tous les Français lucides pressentent: derrière le tsunami antiraciste qui secoue notre pays, il y a une volonté de conquête de l’opinion française par le pouvoir.

“L’organisation de manifestations ou de cortèges récurrents et l’orchestration d’une communication relayée, non sans complaisance, par certains médias et hommes politiques témoignent évidemment d’une puissante stratégie d’influence. Une stratégie à l’œuvre depuis fort longtemps qui, menée d’une main de maître, dépasse de loin les seuls prétoires et arcanes de la procédure. Une stratégie qui s’évertue notamment ces jours-ci à surfer sur l’émotion légitime suscitée par l’affaire George Floyd, pour importer des USA, au mépris de la complexité de la réalité francophone, une grille de lecture simplifiée visant à persuader d’un mythe: celui d’un prétendu racisme consubstantiel des policiers.”

Manipulation, désinformation, propagande. Le triptyque de la tyrannie médiatique est en place.

“L’horreur du drame dont a été victime George Floyd en Amérique se voit ainsi instrumentalisée pour sommer les citoyens français de choisir un camp. Soit celui des bourreaux structurellement racistes censés peupler en très grand nombre les rangs de la police, soit celui – tout aussi idéalisé – de leurs victimes qui, par condition, devraient, quel qu’ait pu être par ailleurs leur comportement, demeurer à chaque fois des plus innocentes. Il s’agit ni plus ni moins d’une prise d’otage de l’opinion publique.”

Prise d’otages! L’expression est sévère, et juste. Mais comment s’exprime ce terrorisme intellectuel?

“Une sorte de chantage qui pourrait presque trivialement être exposé ainsi:“Si vous devez soutenir la police, vous devez la soutenir jusque dans ses pires errements commis à l’étranger. Si vous n’en êtes pas capables, alors vous devez rejoindre notre camp. Et, ce faisant, vous devez donc souscrire à la ‘vérité’ que nous défendons quant aux circonstances exactes de la mort d’Adama Traoré.”

Un lavage de cerveau du peuple français qui ne date pas d’hier: François Hollande, dont Macron est le disciple, avait montré la voie.

“Sur ce terrain, le jeu exercé par le pouvoir politique n’est hélas pas anodin. Que personne ne s’y trompe, derrière la sollicitation de Nicole Belloubet, c’est bien une nouvelle fois l’ombre présidentielle qui se dessine. Celle qui, faisant mine de vouloir éteindre un départ de feu, en ravive la flamme pour mieux y redorer son image. C’est François Hollande au chevet de Théo, avant que la baudruche servie à satiété par des relais hargneux ne se dégonfle lamentablement.”

Hollande, Macron, même combat, même antiracisme jeuniste, même parti pris pour la racaille contre la police, même fausse émotivité, même cynisme électoraliste, même danger pour la France.

“Cette constante de ces dernières années, d’un quinquennat à l’autre, qui conduit à un dangereux affaissement de l’autorité de l’État pose, en lui-même, les germes de troubles à venir plus grands encore. C’est encore cette communication hasardeuse du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner suivant laquelle les rassemblements interdits pour raison sanitaire ne donneront lieu à “aucune sanction” car “l’émotion mondiale” qui est “saine sur ce sujet” dépasserait au fond “les règles juridiques qui s’appliquent”…”

“Des troubles à venir plus grands encore”… C’est bien tout le problème. Chacun a bien compris, hier soir, avec la déclaration délirante et toxique de Castaner, que nous fonçons tout droit, tête baissée, vers le pire.

De temps en temps, Le Figaro se réveille de sa sieste et recommence à faire son travail de journal de droite, comme au bon vieux temps. Un immense bravo à Guillaume Janson, cet avocat qui renoue avec la meilleure tradition de défense de la vérité, dont FL24 entend assurer la continuité dans la tempête.

Source: Le Figaro

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici