Une femme de 34 ans accro au Coca-Cola décédée d’un excès de caféine

Une Néo-zélandaise “accro” au Coca-Cola est probablement morte des complications liées à une consommation excessive de la caféine que contient cette boisson gazeuse.

Amy Louise Thorpe, une épileptique de 34 ans, qui consommait environ six paquets de boissons gazeuses par jour, a été retrouvée morte sur son lit après avoir souffert d’une crise, en décembre 2018.

Le médecin légiste chargé de l’enquête sur sa mort a tout récemment rendu publiques les conclusions de l’affaire pour avertir le public des dangers d’une consommation excessive de soda caféiné en disant que cela a pu inhiber son médicament anti-convulsif, ce qui a entraîné sa mort.

Dans le cas de Mme Thorpe, je pense qu’il est possible qu’un excès de caféine ait contribué à ses crises. Bien qu’une consommation modeste de caféine contenue dans les boissons ne soit pas susceptible d’affecter le contrôle des crises, de grandes quantités augmentent probablement les crises et peuvent avoir d’autres effets néfastes sur la santé“, selon un neurologue consulté par le médecin légiste.

Le rapport note que de la caféine et de la nicotine ont été trouvées dans le sang de la défunte. Elle avait aussi des antécédents de dépression, d’anxiété, d’apnée du sommeil, selon le communiqué.

Après sa mort, son partenaire a déclaré à la police qu’elle était “accro” à la caféine et qu’elle buvait souvent jusqu’à deux litres de Coca par jour en même temps que des boissons énergétiques.

Amy buvait plus de boissons énergisantes par jour que les gens ne prennent de café. Elle appréciait ses boissons énergisantes et son Coca-Cola“, a également déclaré une de ses amies.

Finalement, le médecin légiste a déclaré que les preuves prouvant sans aucun doute que la caféine a causé sa mort étaient “plutôt insuffisantes”. Mais il a noté que les personnes qui souffrent de convulsions devraient être conscientes des dangers de la consommation de boissons gazeuses contenant de la caféine.

La caféine diminue l’efficacité de plusieurs médicaments. Même si nous ne savons pas exactement comment les résultats obtenus dans les modèles peuvent être traduits dans l’état clinique“, note le rapport. “Il peut être approprié de mettre en garde les patients épileptiques contre les conséquences potentielles d’une consommation excessive de caféine“.

En 2017, un médecin légiste a découvert qu’une combinaison dangereuse de boissons à base de caféine avait entraîné la mort d’un adolescent de Caroline du Sud.

Source: Stuff New Zealand

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici