Princesse de la pleurniche, Meghan Markle surfe sur la haine anti-blanche de “Black lives Matter”

Harry et Meghan/DR
Harry et Meghan/DR

Après s’être fait dégager de la famille royale britannique, l’actrice américaine Meghan Markle, épouse du prince Harry, a profité de la mort de George Floyd pour apporter son soutien au mouvement raciste revendiqué “Black Lives Matter”, qui accuse les Blancs d’être complices des bavures policières.

Désormais installée à Malibu, en Californie, Meghan Markle a exhumé ses souvenirs des émeutes raciales de 1992 dans sa ville d’origine, Los Angeles, “déclenchées par un acte de racisme gratuit”, selon elle, alors que les violences ont bien été déclenchées par des émeutiers prétextant cet incident pour semer des troubles.

“Je me souviens du couvre-feu, de m’être précipitée chez moi et d’avoir vu sur le chemin, en voiture, des cendres tomber du ciel, d’avoir senti la fumée et vu la fumée s’échapper des bâtiments”, a-t-elle soigneusement choisi de raconter, en occultant malhonnêtement que ce déferlement de violence venait principalement de Noirs qui en profitaient pour piller.

Les violences, qui s’étaient propagées à San Francisco, Las Vegas, Atlanta et New York, avaient fait à l’époque 59 morts et 2 328 blessés. Les citoyens américains avaient dû assurer leur défense et celle de leurs biens face aux pillards, dont le racisme ne constituait en vérité que l’excuse pour semer le chaos et voler les honnêtes gens, comme encore aujourd’hui.

Source: AFP

3 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici