Pourquoi les Noirs sont-ils plus abattus par la police aux États-Unis? La vérité que personne n’ose dire

Des émeutiers brandissant le poing à Minneapolis/DR
Des émeutiers brandissant le poing à Minneapolis/DR

Depuis plus d’une semaine, les mouvements extrémistes font admettre, le plus souvent par l’intimidation, le mensonge selon lequel les Afro-Américains abattus par la police, le seraient pour des motivations racistes. Il s’agit là d’une fake news fabriquée de toutes pièces pour subvertir l’opinion publique.

Contrairement à la pétition de principe communément imposée sans fondement, des chercheurs des universités du Maryland et du Michigan ont mené une étude sérieuse, en collectant des données sur les policiers impliqués dans la mort de plus de 900 personnes abattues en 2015 par des membres des forces de l’ordre.

Parmi les victimes, 26% étaient noires, alors que les Afro-Américains ne représentent que 12% de la population américaine. Il y a donc une surreprésentation des Noirs, mais après tous les calculs, “nous n’avons trouvé aucune relation entre la couleur du policier et celle de la personne tuée”, révèle le professeur de psychologie Joseph Cesario.

L’équipe scientifique a alors cherché le facteur qui augmentait la probabilité d’être tué par un policier et ils ont trouvé que “le taux de criminalité local de chaque groupe racial” était la raison déterminante.

“En d’autres termes, dans un comté où les Blancs commettent beaucoup de crimes violents, les Blancs ont plus de chances d’être abattus par des policiers”, et de même pour les Noirs ou les Hispaniques, explique le chercheur.

“Cela semble suggérer qu’au niveau national, le fait qu’il y ait une plus grande proportion de Noirs tués par des policiers que leur part dans la population ne vient pas de préjugés des policiers, mais des personnes avec lesquelles ils entrent en contact”, conclut-il.

Ainsi, continuer la diversité raciale dans le recrutement de la police peut éventuellement augmenter la confiance des populations envers les forces de l’ordre, mais ne permettra pas de diminuer la proportion des Noirs qui meurent sous les balles policières, puisque celle-ci dépend du taux de criminalité de ces derniers.

Source: AFP

6 Commentaires

  1. […] Cette réalité tord le coup au mensonge médiatique qui dépeint la police comme étant l’instrument d’oppression exclusif des Blancs contre les Noirs, et qui prétexte le racisme pour expliquer la surreprésentation (en proportion de la population) des Noirs abattus par la police. En vérité, le facteur qui explique cela n’est pas le racisme. […]

  2. […] “Ils le savent, on tient la République à bout de bras tous les samedis”, a ajouté le policier en évoquant les nombreuses manifestations depuis le soulèvement des Gilets Jaunes. Les policiers ne décolèrent pas des insultes du président de la République qui a accusé la police de racisme, adoubant ainsi un des pires mensonges de la gauche. […]

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici