La “guerre des ballons à l’hélium” fait rage entre les deux Corée

Le dictateur communiste de la Corée du Nord, Kim Jong-Un / Photo: Facebook
Le dictateur communiste de la Corée du Nord, Kim Jong-Un / Photo: Facebook

La Corée du Nord, totalitaire et misérable, déteste la Corée du Sud, prospère et libre. Alors, pour l’empêcher de vivre en paix, elle menace sans cesse de lui faire la guerre. Mais la Corée du Sud ne se laisse pas impressionner aussi facilement. Elle réplique… avec des ballons.

En effet, les transfuges de la Corée du Nord, qui ont réussi, au péril de leur vie, à fuir leur abominable pays natal, veulent favoriser un mouvement de contestation chez ceux qui sont restés.

Et, pour ce faire, ils se postent à la frontière et, quand le vent est favorable, ils lâchent des ballons gonflés à l’hélium qui s’envolent, passent par-dessus le no man’s land mortel qui sépare les deux pays, et atterrissent de l’autre côté, au Nord, chargés de messages encourageant les Nord-Coréens à se soulever pour abattre le communisme dynastique de la famille Kim.

Les chrétiens de Corée du Sud utilisent la même stratégie, larguant au-dessus de la frontière des ballons pour apporter des Bibles au Nord.

Et ces vols de ballons chargés de liberté, Kim n’en veut plus. Il a peur que leur multiplication finisse par convaincre les Coréens du Nord d’entrer dans le combat pour leur propre liberté. Alors, comme toujours, Kim menace.

C’est par la voix de Kim Yo Jong, la belle et inquiétante sœur de Kim Jong Un, que le régime s’est exprimé. Kim Yo Jong est une femme à prendre au sérieux: le buzz géopolitique la donne en pole position pour remplacer son frère.

Elle a déclaré: “Les autorités sud-coréennes paieront un lourd tribut si elles laissent cette situation perdurer.” Et elle a qualifié les transfuges lanceurs de ballons de “pourriture humaine” et de “chiens bâtards pourris”. Un langage typiquement communiste, qui montre à quel point la dynastie des Kim est agressive et dangereuse… même si ses incessantes déclarations de guerre sont rarement suivies d’effet.

Les Coréens du Sud vont continuer à envoyer des ballons au Nord. Les Coréens du Nord vont continuer à brandir le risque d’une guerre nucléaire. La guerre froide la plus chaude au monde, entamée il y a plus d’un demi-siècle, n’est pas prête de se terminer.

Source: Le Parisien

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici