La gauche mondiale fait de Trump l’incarnation du racisme

Donald Trump / Photo: Wikimédia Commons
Donald Trump / Photo: Wikimédia Commons

Sur Twitter, quand vous écrivez le mot “raciste” dans la case de recherche, la première réponse qui vous est proposée est “Trump”. Et, forcément, la Terre entière se demande si c’est un simple hasard électronique, ou la conséquence d’une nouvelle manipulation de Twitter pour empêcher Trump d’être réélu.

Trump adore utiliser Twitter pour communiquer en direct avec le peuple américain, mais Twitter déteste Trump et tente de le discréditer, voire de le faire taire.

Les dernières semaines ont vu le duel entre Twitter et Trump devenir de plus en plus tendu. D’un côté, Twitter veut censurer Trump par tous les moyens légaux à sa disposition. De l’autre côté, Trump veut faire passer une loi pour contraindre Twitter à respecter la liberté d’expression. Il reste cinq mois avant les élections présidentielles américaines, et la bataille entre le réseau social et le président s’annonce brutale.

Nouveau coup de théâtre: The Independent révèle que, si l’on inscrit le mot “racisme” dans la case de recherche de Twitter, le premier choix proposé est: Donald Trump. La gauche se marre, la droite est indignée, et Twitter répond: “Si un compte est régulièrement associé à certains termes, ils peuvent émerger ensemble dans les recommandations par le biais d’un algorithme.” Il n’y aurait donc pas, dans ce cas, de mauvaise intention de la part de Twitter.

Mais ce hasard électronique, si c’en est un, laisse rêveur. Trump est l’homme qui a profondément amélioré la condition de la communauté noire américaine. Car ce sont les Noirs, les Latinos et les Asiatiques qui ont le plus profité de la nouvelle prospérité instaurée par les baisses de taxes et d’impôts décrétées par lui. Comme en témoigne cette vidéo qui fait un énorme buzz aux États-Unis, où l’on voit une noire américaine dénoncer l’antiracisme comme une nouvelle forme de racisme. Une vidéo que la gauche ne veut pas que vous regardiez.

Twitter et la gauche américaine, tout comme la gauche française, partent du principe que Trump est forcément raciste… puisqu’il est blanc! Une mascarade idéologique qui n’a que trop duré, y compris en France.

Source: The Independent

 

 

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici