Accusée de racisme, une application de rencontres pour homosexuels cesse d’indiquer l’appartenance ethnique

Image d'illustration / Photo: Flickr
Image d'illustration / Photo: Flickr

Pour soutenir le mouvement Black Lives Matter, l’application de rencontres gay a annoncé hier sur les réseaux sociaux qu’elle prévoyait de supprimer le “filtre d’ethnicité” de sa plateforme, une fonctionnalité incluse dans son service premium payant.

Nous sommes solidaires avec le mouvement #BlackLivesMatter et les centaines de milliers de personnes de couleur qui se connectent à notre application chaque jour“, ont-ils écrit dans un texte-image diffusé sur les réseaux sociaux lundi. “Nous ne resterons pas silencieux, et nous ne resterons pas inactifs“.

La société a ajouté qu’elle faisait des dons à l’Institut Marsha P. Johnston et à Black Lives Matter.

Nous continuerons à combattre le racisme sur Grindr, à la fois par le dialogue avec notre communauté et par une politique de tolérance zéro pour le racisme et les discours de haine sur notre plateforme“, ont-ils déclaré.

L’annonce a suscité des réactions mitigées, notamment la surprise qu’un “filtre ethnique” ait jamais existé au départ.

Certains partisans du service de rencontres ont loué cette initiative, mais ont insisté pour en avoir d’autres.

Certains internautes sur les réseaux sociaux ont tourné l’initiative en ridicule en disant que “cela ne leur avait pris que 11 ans“. “C’est hilarant venant de l’application qui est connue pour être pleine de racisme“, a déclaré un critique.

Le filtre d’ethnicité de Grindr a suscité des controverses pendant des années mais il est resté même après que l’application ait lancé une campagne antiraciste, baptisée #KindrGrindr, en 2018. À l’époque, l’équipe de la communication de Grindr a déclaré qu’ils discutaient de la suppression de cette fonctionnalité, mais que de nombreux membres de minorités apprécient le filtre qui les aide à se connecter avec leurs pairs.

Bien que je pense que le filtre d’ethnicité favorise les comportements racistes dans l’application, d’autres groupes minoritaires utilisent le filtre parce qu’ils veulent trouver rapidement d’autres membres de leur communauté minoritaire“, a-t-il déclaré.

Grindr, qui a récemment été vendue pour 608 millions de dollars, est loin d’être la seule application qui permet aux utilisateurs de rechercher des personnes par race ou par ethnie.

Les recherches montrent pourtant que les utilisateurs sont plus susceptibles de virer les personnes d’une autre ethnie. Grindr préfère donc aller contre les volontés de leurs clients au nom du politiquement correct.

Source: AP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici