Lâches! L’Europe défend l’OMS contre Trump

Xi Jinping/DR
Xi Jinping/DR

En claquant définitivement la porte de l’OMS, Donald Trump a voulu gifler Xi Jinping et son fidèle serviteur, Tedros, chef de l’organisation. À eux deux, ils ont plongé le monde dans la pandémie et, pire encore, confiné la planète entière avec les effroyables résultats sanitaires et économiques que l’on sait.

Hélas, sur le cas de l’OMS comme sur le dossier Covid-19, le camp occidental est divisé. Et plus les États-Unis font preuve d’une légitime sévérité à l’encontre de Xi et Tedros, plus l’Europe exhibe sa légendaire lâcheté.

Par exemple, comme l’explique Libération, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a déclaré que le retrait des États-Unis de l’OMS représentait “un sérieux revers pour la santé mondiale” et a exhorté l’Union européenne à “s’engager davantage” financièrement dans le soutien de l’OMS. Autrement dit: jeter toujours plus d’argent du contribuable européen (français, entre autres) par les fenêtres pour consoler Xi et Tedros.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, ont confirmé ce propos allemand: “L’OMS doit continuer à être en mesure de diriger la réponse internationale aux pandémies, actuelles et futures. Pour cela, la participation et le soutien de tous sont nécessaires et indispensables.”

L’Europe rejoint donc le camp de Xi contre celui de Trump. Ce n’est plus de la mollesse centriste, de l’entre-deux déguisé en indépendance. C’est carrément de la collaboration. Quand à la France de Macron, comme chacun sait, elle fait tout son possible pour innocenter l’OMS.

Donald Trump se retrouve donc seul contre l’OMS, contre Tedros et contre Xi. L’Amérique peut être fière d’elle-même. Et l’Europe peut avoir honte.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici